Mois : juin 2017

La révolution Holacracy est-elle de l’autogestion ?

Dans la panoplie des nouvelles méthodes de gestion qui cherchent à « responsabiliser » les salariés sous couvert d’en faire des « collaborateurs », nous trouvons Holacracy, un système qui prétend donner tout le pouvoir aux salariés. Jamais son auteur n’aborde la question de la nature de l’entreprise, se retranchant derrière une « raison d’être » de celle-ci censée nous gouverner. Au final, un système qui tend à transformer chaque salarié en manager pour le plus grand bénéfice des propriétaires… La cause est entendue. En matière de gestion d’entreprise, le système hiérarchique a vécu. Place aux organisations souples ! Tel est le propos du célèbre livre...

Continuer la lecture

Redonner vie à l’hydroélectricité

Au sein d’Ercisol, une société à statuts coopératifs, les actionnaires ont décidé d’investir dans les énergies renouvelables de proximité pour montrer qu’une autre électricité est possible. Ils ont notamment acheté et remis en activité des petits barrages hydroélectriques abandonnés. À Raon-l’Etape, cité vosgienne au milieu des forêts, coule la Meurthe. Une situation géographique propice au développement de l’industrie du papier. Dans cette petite ville de 6.400 habitants, il y a eu jusqu’à trois papeteries, dont une qui a cessé son activité il y a peu. Il y a encore une trentaine d’années, ces industries utilisaient l’eau de la Meurthe...

Continuer la lecture

L’expérience Cecosesola

Le premier acte de cette expérience a été la formation de coopératives de services bancaires pour accueillir des dépôts et fournir des prêts à la communauté. Cecosesola a été formée en 1967 en tant que coopérative de second niveau pour unir neuf coopératives et ouvrir la voie à la diversification. Quelques années plus tard, Cecosesola ouvrira des services funéraires abordables pour la communauté puis investira dans des transports de bus. C’est à ce moment que Cecosesola aura affaire aux politiciens locaux des deux partis de l’époque, l’Alliance démocratique et la Copei, qui estimaient que ces transports devaient rester sous...

Continuer la lecture

Samedi 24 juin : Assemblée générale de l’association

L’Assemblée générale annuelle de l’Association Autogestion se tiendra : samedi 24 juin à 9h30 à 16h à la Scop École des métiers de l’information (EMI-CFD) 10 Rue des Prairies 75020 Paris (métro Porte de Bagnolet) L’ordre du jour sera le suivant : – Rapport moral – Rapport financier – Perspectives de développement de l’association Pour susciter des idées préliminaires à ce troisième point, il convient de souligner que l’audience médiatique ainsi que les domaines d’intervention de notre association se sont considérablement développés ces dernières années. Voilà pourquoi nous faisons dès maintenant appel aux bonnes volontés qui souhaiteraient apporter du...

Continuer la lecture

Juin : L’État Macron

On nous annonçait un « tsunami » électoral en faveur de LREM : c’est une forte vague. L’abstention record – plus de la moitié des inscrits – prive d’ores et déjà de légitimité populaire le gouvernement, ce qui ne l’empêchera pas de proclamer le contraire.  Avec l’appui d’à peine 16% des inscrits, le gouvernement entend maintenir sa ligne étatiste et autoritaire : volonté de centraliser le renseignement – une « task force » antiterroriste – sous le contrôle du président, tentatives de bâillonner la presse, coup d’État pour achever « l’État social ». Le dévoilement des « brouillons » du ministère du Travail par le Parisien et Libération confirme bien que la politique libérale prônée s’associe à un dirigisme étatique avec forts penchants autoritaires. Mais après tout, l’État-gendarme garant du marché libre sans entraves, c’est tout à fait cohérent. La loi Le Chapelier forgeant le délit de coalition, le « contrat de louage de services » du Code civil de Napoléon, les règnes de Louis-Philippe et de Napoléon III mettant un État fort au service des financiers et des industriels, voilà à quoi ressemble la « modernité » macronale. Macron et son gouvernement veulent procéder par ordonnances gouvernementales. Aussitôt élus, les députés n’auront qu’à confier les contre-réformes « sociales » aux ministres. Cela s’appelle un abandon de souveraineté de la représentation nationale ! Et le contenu annoncé atteste que tout sera fait en faveur des possédants. Le...

Continuer la lecture
  • 1
  • 2

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Nos partenaires



Archives

juin 2017
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930