Lettre d'information de l'Association Autogestion n° 22 - Octobre 2013

 

FN, autogestion et ESS

« Il y a des quartiers entiers qui sont en quelque sorte en autogestion criminelle ». On a beau chercher dans le site du Front national, dans les communiqués, les revues de presse, le terme autogestion n’est guère paré de vertus positives. On ne s’en étonnera pas. Si l'autogestion est assimilé à de la subversion, qu’en est-il de l’économie sociale, de la démocratie sociale, pour ce parti qui prétend représenter les intérêts des travailleurs (Français évidemment… laissant de côté une proportion importante du monde du travail) ? Il est vrai qu'il brouille les pistes lorsqu'il se déclare opposé au travail du dimanche (sauf pour les PME PMI) et se prétend l’ennemi des grandes multinationales et du grand patronat ?

Voyons ce qu’il en est concrètement. Fin 2012, au Conseil régional PACA, une aide de 28000 € aux Fralib était à l'ordre du jour. Quel a été le seul groupe à voter contre ? Le groupe FN. L’économie sociale et solidaire n’est pas plus la tasse de thé du FN. Dans la région centre en 2010, il prévient :« nos élus n’ont de cesse de dénoncer l’illusion de cette Economie sociale et solidaire ». Un élu, Mathieu Colombier, explique : « Il n'existe pas une économie solidaire, une économie associative, une économie sociale etc... Il existe une économie réelle, qui supporte la charge de ces économies assistées, qui prospèrent sur la valeur ajoutée par les acteurs économiques, comme le gui prospère sur le pommier ». Le 27 mai 2010, Bruno Gollnisch, conseiller régional en Rhône-Alpes, déclare que le rôle des élus « n’est pas de voler au secours de toutes les entreprises ». En Lorraine, deux ans plus tard, Dominique Bild confirme : « A force de subventions qu’elles soient étatiques, régionales ou départementales ; nous aurions mieux fait déjà de convertir les emplois générés par ses entreprises en postes de fonctionnaire. » Quelques élus admettent que les SCOP peuvent constituer « une solution pour la reprise d’entreprises », et le candidat du FN à Calais s’était prononcé favorablement au plan proposé par la CFDT locale d’une reprise de SeaFrance par une SCOP. Exception électoraliste ? Il semble bien que ce le soit puisque « ces structures ne permettront pas de développer à l’heure actuelle des emplois pérennes et en nombre. Il serait préférable de soutenir plutôt les PME-PMI et TPE, mieux à même de créer des emplois et de la croissance économique » rappelle Dominique Bild.

En réalité c’est bien l’intérêt d’une fraction du patronat, celle des PME PMI qui constitue la ligne du FN, et c’est aussi le même discours que celui du MEDEF qui est repris : « libérer le travail », « simplifier le code du travail », dénonciation des syndicats qui « asphyxient l’économie française » et dont il faudra revoir les modalités de représentativité pour qu’ils entrent dans des « logiques de concertation constructive » et soient moins tentés de « recourir à un rapport de forces (grèves manifestations) ». Rien de bien concret du côté des droits collectifs des salariés, en revanche une promotion de « l’esprit d’entreprise ». Et l’on sait ce qu’est cet « esprit » : le sacro-saint droit de propriété du capital – fut-il « petit » ou « moyen » au nom duquel on dénie aux travailleurs le pouvoir de décision. En un mot, c’est l’esprit du capitalisme que le Front national-Front du capital défend.

Colette Web

 

 

Pour soutenir et participer aux activités de l'Association Autogestion,

Adhérez !

Bulletin d'adhésion

 
 

Dans le site, ces derniers jours...

pictureAutogestion urbaine: l’exemple de Villa El Salvador

Lorsqu’on parle d’autogestion, la question des limites revient fréquemment. Est-il possible, par exemple, d’imaginer un projet autogestionnaire à grande échelle ? L’expérience historique de la communauté urbaine autogestionnaire de Villa El Salvador, au Pérou, nous montre que oui …
 Continuer la lecture

 
pictureTemps long, temps court ou comment une vision de l’avenir agit sur le présent

Le rejet de l’illusion du « grand soir » est présenté comme nous poussant à nous en tenir à une succession de mesures en rupture avec le capitalisme afin d’éviter les ornières du dogmatisme. Au fur et à mesure que l’on appliquerait de telles mesures, ne parleraient-elles pas d’elles-mêmes ? Ne vaut-il pas mieux être « concrets » et s’en tenir à du pragmatisme ? D’ailleurs les mots « théorique » et « philosophique » ne sont-ils pas devenus synonymes de hors de la réalité ?  Continuer la lecture

 
pictureDes outils contre l’espionnage électronique

Après les révélations sur les moyens d’espionnage des citoyens dont abusent différents gouvernements (USA, UK, France), de plus en plus d’internautes se préoccupent du secret de leurs correspondances privées, de l’anonymat de leurs recherches sur l’Internet et de la protection de leurs données personnelles. Il existe de nombreux moyens de se protéger, accessibles facilement.  Continuer la lecture

 
pictureLip. 29 septembre 1973 : la marche sur Besançon

Après l’évacuation de l’usine de Palente par les forces de l’ordre le 14 août 1973, la solidarité avec les Lip s’est amplifiée. Avec Lip Unité comme bulletin régulier de référence et d’information dans toute la France des comités Lip se multiplient. Ces comités diffusent l’information sur les marchés, par affiches, vendent des montres. Car malgré l’occupation policière de l’usine, la vente continue et les autorités n’ont pas réussi à localiser et récupérer le « Trésor de guerre » pris en garantie par les travailleurs.    Continuer la lecture

 
pictureAutogestion et substitutisme : retour sur quelques fondamentaux

Les rapports entre l’avant-garde politique et le prolétariat sont depuis longtemps au cœur du débat du mouvement socialiste. Cette réflexion gravite toujours autour de trois questions : le rôle du parti, ses limites, et surtout, à quel point l’avant-garde peut-elle se SUBSTITUER aux masses ? La seule stratégie démocratique, c’est celle de l’autogestion généralisée, « l’auto-activité politique » de larges masses, ainsi que Trotski en était convaincu dès 1904. Cent dix ans après, c’est encore plus évident.  Continuer la lecture

 
pictureL’autogestion au cœur de l’université d’été des Alternatifs

L’université d’été des Alternatifs, qui s’est déroulée du 21 au 24 août au pied du massif du Vercors, à Beaulieu en Isère, était placée cette année sous le signe de l’autogestion. Au cours de ces quatre journées, il s’agissait de débattre de stratégie et de pratiques autogestionnaires en s’appuyant sur diverses expérimentations écologiques, sociales, démocratiques et féministes passées ou actuelles.
 Continuer la lecture

 
pictureFralib : le chemin d’une alternative populaire

Ce qui se dessine autour du projet de reprise en scop par les travailleurs de Fralib, c’est une alliance populaire pour la relocalisation, une prise en main citoyenne de  l’aménagement économique régional, et une production plus écologique. L’autogestion … mais pas que ! - Article d’information et d’analyse écrit pour l’Université d’Eté d’ATTAC-France (Nîmes, 26-29 juillet 2013)
 Continuer la lecture

 
pictureLycéens 1973, des contre-cours aux 10% autogérés

Au Printemps 1973, contre la mise en application de la Loi Debré (suppression des sursis militaires) s’est engagé un mouvement lycéen, étendu à toute la jeunesse scolarisé, qui a duré plusieurs semaines.  Alors que le mouvement s’installe dans la durée, la crainte de perdre des morceaux du programme pour les examens amène à l’invention de formes collectives, « cours parallèles », « contre-cours », assurés par les grévistes eux-mêmes.  Continuer la lecture

 

 

  Si vous ne souhaitez plus recevoir la lettre d'information de l'Association pour l'Autogestion, cliquez ici