Lettre d'information de l'Association Autogestion n° 25 - Janvier 2014

 

En 2014, un peu d’audace

pour la démocratie active !

Il est probable que les élections municipales de mars 2014 se dérouleront dans un contexte de défiance exacerbée vis-à-vis de la « classe politique » dominante. L’abstention risque d’atteindre des sommets pour un scrutin local.

La France n’échappe pas au contexte international. De nombreux mouvements de révolte se sont développés depuis 2010, dont l’une des caractéristiques est une forte contestation de la représentation. On parle d’occuper l’espace urbain en fonctionnant en réseaux. Il est question de mouvements « rhizomiques » qui se développent de façon horizontale et souterraine, de « sujet collectif » (Manuel Castells)1.

Les jeunes Brésiliens, Turcs ou Etats-uniens se sont élevés contre la corruption politique, l’arrogance des élites et revendiquaient la dignité. Les étudiants québécois (Carrés rouges), chiliens, mexicains (Yo soy 132) se sont mobilisés contre les frais d’inscription universitaire, la corruption et les inégalités. Les Occupy Wall-Street et Indignados rejettent les élites financières, la connivence entre le monde politique et financier et le capitalisme.

Si la France n’a été touchée que de façon marginale par de tels phénomènes, la démocratie hexagonale n'est pas plus exempte des fléaux qui menacent les démocraties dites modernes et libérales. Il existe une réelle crise démocratique dans notre pays - pourtant autrefois influencé par les Lumières – renforcée par la frilosité des organisations politiques à y remédier. Un processus de concentration des pouvoirs est à l’œuvre avec la contre-réforme des collectivités territoriales (Métropoles, communautés d’agglomérations, etc.), répondant aux intérêts d’un capitalisme de plus en plus despotique. Enfermées dans un eurocentrisme, les organisations politiques ne parviennent plus à innover et a fortiori à s’inspirer d’expériences issues des pays de la périphérie.

À l’Association Autogestion, nous pensons qu’il est nécessaire de rénover radicalement la démocratie. Cela passe, entre autres, par des expérimentations à l’échelle locale, ce qui donne un intérêt tout particulier aux élections locales. Les citoyen-ne-s doivent pouvoir décider de ce qui les concerne dans la vie de la cité et dans leur cadre de vie. Seule la démocratie active, conçue - au moins provisoirement - comme une articulation entre la démocratie directe et la démocratie représentative peut redonner l’espoir aux habitant-e-s et aux classes populaires. Les mandaté-e-s ne devraient être que des animateur-trice-s et porte-paroles de la collectivité sous le contrôle permanent de leurs mandants (Ex. Viladamat - Catalogne).

Ils existent des outils pour entreprendre cette nécessaire mutation. En premier lieu, le budget participatif, expérimenté par l’équipe conduite par Olivio Dutra à Porto Alegre en 1988. Cette expérience a donné des résultats tangibles en termes de participation citoyenne et d’amélioration du cadre de vie. Elle a été reprise dans des centaines de municipalités en Amérique du sud et dans les Caraïbes, et seulement une cinquantaine en Europe. Sous d’autres longitudes (Inde, Afrique), la démocratie active s’expérimente sous diverses formes. Sans idéaliser ces expériences aux résultats variables, elles démontrent au moins qu’il est possible de gérer différemment en associant directement les populations afin de sortir du schéma classique et anachronique de la démocratie bourgeoise, basé uniquement sur la délégation de pouvoirs.

En France, quelques villes tentent de fonctionner différemment, c’est le cas de la ville de Grigny (Rhône) qui a mis en place un budget participatif en 2006 décidant 60 % des investissements et dont l’objectif en cours est d’en confier l’intégralité à la décision des habitant-e-s. La ville s’est également dotée de diverses instances participatives (Conseils : de ville, culturel, de l’environnement, associatif, de crèche, de jeunes, de quartiers, des entreprises). Elle a été à l’initiative de la création du Réseau national de la démocratie participative qui regroupe 17 collectivités : Allonnes, Aulnay-sous-Bois, Blanc-Mesnil, Carrières-sous-Poissy, Cherbourg-Octeville, Divion, Firminy, Gennevilliers, Grigny, Malakoff, Marseille 13/14, Martigues, Mitry-Mory, Montataire, Portes-lès-Valence, Saint-Etienne du Rouvray et Valenton. Il existe d’autres tentatives d’innovation comme à Bobigny mais ce cercle de villes reste bien trop restreint.

A moins de trois mois du scrutin municipal, il est encore temps d’affiner les propositions et les modes de gestion à soumettre aux habitant-e-s pour sortir du cadre restrictif de la démocratie formelle.

Alors, un peu d’audace, mesdames et messieurs les candidat-e-s !

Colette Web

1 Manuel Castells, Redes de Indignación y Esperanza, (Les réseaux de l’indignation et de l’espoir), Alianza, Madrid, 2012.

 

Assemblée générale de l'Association Autogestion

Samedi 11 janvier

de 10h à 13h au Lieu-dit, 6 rue Sorbier 75020 Paris

suivi d'un débat de 14h à 16h sur

"Nationalisation, privatisation, socialisation, autogestion. Le droit de propriété en question"

avec Catherine Lebrun et Christian Mahieux, syndicalistes de Solidaires

http://www.autogestion.asso.fr/?p=3762

 

En soutien aux Fralib :

Nouvelle journée de boycott d'Unilever

Samedi 18 janvier

http://www.autogestion.asso.fr/?p=3793

picture

Nous, personnalités représentatives de diverses sensibilités, organisations et réseaux du mouvement social, politique et intellectuel, avons décidé, en accord avec les salariés de Fralib, de lancer un appel à la mobilisation citoyenne le samedi 7 décembre prochain. Nous proposons à toutes celles et ceux qui le veulent d’organiser localement ce jour-là des actions symboliques dans les supermarchés visant à populariser le boycott d’Unilever.
 Continuer la lecture

 

 Rencontre Europe Méditerranée

« L’Economie des travailleurs »

Vendredi 31 janvier et samedi 1er février


Dans l’usine occupée Fralib – 500, avenue de Bertagne, 13420 Gémenos

Cette rencontre est une continuité des Rencontres internationales « L’Economie des travailleurs » organisées depuis 2007 à partir de l’expérience des entreprises récupérées et d’autres mouvements pour l’autogestion du travail en Amérique latine.

http://www.autogestion.asso.fr/?p=3762

 
 

Dans le site, ces derniers jours...

pictureDispensaire Social Solidaire d’Héraklion (Crète)

Les Dispensaires sociaux solidaires se sont constitués en réponse aux politiques du gouvernement grec aboutissant à priver de couverture sociale une partie importante de la population. Autogérés par des bénévoles, ils offrent des prestations médicales gratuites tout en militant pour un système de santé public de qualité. La solidarité avec ces dispensaires s’organise et ne doit pas faiblir.
 Continuer la lecture

 
picturePaul Ariès : Démocratie participative, démocratie réelle, faire vivre l’égalité sociale et politique

La sixième audition tenue dans le cadre du séminaire « Appropriation sociale, autogestion et coopératives »  a eu lieu le jeudi 28 novembre 2013. Paul Ariès, directeur du mensuel Les Z’indigné(e)s (ex Le Sarkophage), expert auprès du réseau national des villes participatives, venait débattre autour des thèmes de la démocratie participative, de la démocratie réelle et de leur articulation avec l’égalité sociale et politique. Nous publions ici l’enregistrement vidéo de son introduction ainsi qu’un bref résumé de son intervention.  Continuer la lecture

 
pictureVelatropa, permaculture et transition dans une mégapole

Sur des ruines situées en plein Buenos Aires, des activistes ont créé un centre expérimental écologique au cœur de la ville. Cette communauté cherche de nouvelles manières de vivre, basées sur les principes de la permaculture. Sur le béton, ils ont créé des potagers, des espaces verts, des maisons écologiques… Un espace largement ouvert au public, qui sème des graines de transition.  Continuer la lecture

 
picturePierre-Yves Chanu : Quels financements pour les reprises et créations d’entreprises par les salariés ?

La cinquième audition tenue dans le cadre du séminaire « Appropriation sociale, autogestion et coopératives »  s’est tenue le mercredi 13 novembre 2013. Pierre-Yves Chanu, économiste à la CGT venait débattre des propositions de financement pour les reprises et créations d’entreprise par les salariés. Nous publions ici l’enregistrement vidéo de son introduction ainsi qu’un bref résumé de son intervention.  Continuer la lecture

 
pictureTransition 2.0

« Si nous attendons des gouvernements, cela sera insuffisant ou tardif ;
Si nous agissons comme des individus, cela sera insignifiant ;
Mais si nous agissons en tant que communauté, cela pourrait être à temps et suffisant. »

 Continuer la lecture

 
picturePour que vive Fralib : Boycott d’Unilever samedi 7 décembre

Samedi 7 décembre est une journée de mobilisation est faveur des salariés de Fralib. Depuis trois ans, ces salariés se battent contre la fermeture de l’usine de conditionnement de thés et d’infusions de Géménos (13). Ils opposent aux plans d’Unilever une reprise de l’entreprise par les salariés sous forme de SCOP, avec relance d’une filière locale d’arômes naturels.
 Continuer la lecture

 
pictureLuttes autogestionnaires en Chine : la papeterie de Zhengzhou

Les éditions Syllepse viennent de publier Chine : un capitalisme bureaucratique  de Au Loong Yu dont de nombreuses pages sont consacrées au luttes sociales et écologistes en Chine. Nous en publions un passage sur une lutte où les ouvriers reprennent des mains des bureaucrates, pour un temps, la gestion d’une entreprise destinée à être privatisée.
 Continuer la lecture

 

 

  Si vous ne souhaitez plus recevoir la lettre d'information de l'Association pour l'Autogestion, cliquez ici