Lettre d'information de l'Association Autogestion n° 31 - Juillet 2014

 

Qui l'emportera ?

2013-2014 aura été une année contradictoire. Une année de régressions pour la classe salariée de ce pays dans laquelle un gouvernement « socialiste » est en train de réaliser ce que le patronat rêvait de faire depuis des années, ce qui ne peut qu'interroger tous les partis et mouvements de gauche dans leur stratégie. Mais surprise, une année où jamais, nous n'avons autant entendu parler d'autogestion, ce qui ne peut qu'interpeller toute force politique se réclamant de la transformation sociale.

Côté pile, après avoir avalisé l'année dernière l'Accord National Interprofessionnel (ANI) qui remettait en cause certains aspects du Contrat de travail à Durée Indéterminée, après avoir fait cadeau au patronat du Crédit d'Impôt Compétitivité et Emploi (CICE), voilà que le gouvernement a engagé le Pacte de responsabilité à partir du 1er janvier. En clair, après avoir diminué le « coût du travail » par le truchement du CICE, voilà que le gouvernement s'attaque directement aux cotisations sociales patronales avec en ligne de mire les cotisations de la branche famille de la sécurité sociale. C'est la fin du salaire socialisé qui est programmée avec des cotisations qui ne se limiteront plus qu'à du salaire différé. La droite en rêvait, la gauche l'a fait...

Côté face, c'est une éclosion d'initiatives qui toutes vont dans le même sens : celui d'une volonté de se réapproprier son destin et de contrôler son outil de production. Alors que la stratégie de la CG SCOP était de favoriser les transmissions d'entreprises dont les dirigeants partent à la retraite, voilà qu'en 2013 et pour la première fois, on compte plus de reprises d'entreprises en coopérative qui se décident au Tribunal de commerce que de transmissions : 28 contre 23. Les exemples se multiplient : les ex-Pilpa ont lancé La Fabrique du Sud, Les Fralib viennent de gagner contre la multinationale Unilever et vont lancer la SCOP Thés et Infusions, Les Atelières en difficulté avec leurs banques ont réussi à lever quelques centaines de milliers d'euros par souscription auprès des particuliers, la librairie Les Volcans à Clermont-Ferrand repart en SCOP... Ceralep reprise en SCOP en 2004 vient de célébrer ses dix ans de renaissance, la SCOP Buroform se porte bien un an après sa reprise. Bien sûr tout n'est pas rose. Les salariés de La Papeterie de Docelles se heurtent au propriétaire, le groupe  finlandais UPM, qui refuse de céder le site et préfère l'abandonner, la SCOP SeaFrance est menacée par la Competition Commission britannique qui lui interdit d'accoster à Douvres... Mais ces contre-exemples confirment l'aspiration à prendre en main son destin et nous montrent que le chemin vers l'autogestion est un combat politique.

L'apparition cette année de Foires à l'autogestion en dehors de la région parisienne (Toulouse + Saint Jean du Gard + Quimper), la rencontre internationale « L'économie des travailleurs » qui s'est tenue chez les Fralib en janvier, l'émergence d'initiatives coopératives diverses et souvent motivées par l'écologie, sont le témoin de ce mouvement vers l'auto-organisation. A cet égard, il convient de mentionner la volonté de dupliquer l'événement Alternatiba qui se tenait initialement à Bayonne : il s'agit d'un rencontre des alternatives visant à conjurer le réchauffement climatique qui nous menace. Même les personnes âgées ne sont pas en reste avec la rencontre de Bègles du 5 avril qui vise à construire des résidences autogérées pour vivre sa vieillesse en toute indépendance.

Toutes ces initiatives témoignent d'une aspiration profonde de la société à s'auto-organiser et cette auto-organisation s'oppose toujours à la règle du capital. Dans le premier cas, ce sont les besoins qui déterminent l'activité, dans le second, la valorisation du capital détermine l'investissement. L'heure est à la convergence de toutes les initiatives d'auto-organisation pour offrir une alternative crédible aux reculades du gouvernement face au patronat. Qui de l'auto-organisation ou des reculs sociaux l'emportera sur le long terme ? Là est l'enjeu.

 

Colette Web

 

Demain (4 juillet), à parir de 14h, les Fralib fêtent leur victoire sur la multinationale Unilever dans leur usine de Géménos.

Au programme : visite de l'usine, meeting "prises de paroles", théatre, concerts... Télécharger le programme.

_________________________________________________________________

 

Après une troisième année d'activité, le site web va se mettre en veilleuse durant l'été.

Rendez-vous donc en septembre. Bonnes vacances à toutes et tous.

__________________________________________________________________

 

Sur le site, ces derniers jours...

pictureVidéo de la soirée débat avec Vio.Me. 20 juin 2013

Le 20 juin 2013, l’Association Autogestion organisait une soirée-débat avec Makis Anagnostou, porte-parole de la coopérative Vio.Me. de Thessalonique. Pour mémoire, Vio.Me, était une entreprise de colles et dissolvants, filiale du groupe Filkeram Johnson spécialisé dans les matériaux de construction. Continuer la lecture

 
pictureLa Makerfaire de Paris

La Makerfaire de Paris s’est tenue le 21 et 22 juin 2014 à Paris. Cet évenement célébrant la « maker culture » (fablabs, do-it-yourself,..) a attiré autour de 2500 personnes et était hébergé par le « 104″, établissement culturel de la Ville de Paris dans le XIXème. On y trouve des artistes, des commerçants, mais aussi pas mal d’idées et de pratiques d’appropriation techniques et scientifiques intéressantes pour les autogestionnaires. Continuer la lecture

 
pictureNestor Makhno

Il y a des personnages historiques qui deviennent des légendes. Et les mythes ont la vie dure. Il en est ainsi avec Nestor Makhno, dirigeant anarchiste ukrainien qui, dans années vingt, joua un rôle majeur dans la lutte contre les armées blanches de Denikine. Si les mythes ont la vie dure ils sont rarement l’expression de la vérité mais avec Makhno il y a un double mythe : il y a la version Bolchevik et la version Libertaire.  Continuer la lecture

 
picture1944, Marseille, l’an I de l’autogestion

À la Libération, en 1944, des entreprises seront reprises par les travailleurs et mises en gestion ouvrière. Ces expériences, qui touchent des dizaines de milliers de travailleurs, seront absentes des prochaines commémorations officielles de la Libération. Robert Mencherini nous propose les bonnes feuilles sur ce sujet de son ouvrage à paraître en septembre 2014 aux éditions Syllepse, Continuer la lecture

 
pictureLes entreprises récupérées par les travailleurs au Brésil

En 2013, la publication d’un livre universitaire sur le processus de récupération des entreprises par les travailleurs au Brésil est venue rappeler qu’un processus identique à celui de l’Argentine s’est déroulé dans ce pays et qu’il l’a même précédé.   Continuer la lecture

 
pictureLes conditions du déclenchement révolutionnaire

Quelles sont les conditions du déclenchement du processus révolutionnaire ? C’est une question que chacun est légitimement en droit (et en devoir ?) de se poser. La réponse est moins évidente. Il ne s’agit pas ici de fournir LA réponse, si tant est qu’elle soit unique.
Continuer la lecture

 
pictureCGT 1900 : poussée autogestionnaire – les coopératives

En 1901, selon Georges Goutet, auteur d’une étude sur les coopératives, il existe 2500 coopératives dont 1684 de consommation et certaines ont entre 12 à 15 000 membres. La CGT, dont nombreux membres sont engagés, dans ce mouvement, discute de leur avenir et de la position de la confédération à leur égard. La discussion est vive et contradictoire. Continuer la lecture

 
picture1789-1920 : Appropriation sociale et Histoire

La huitième audition tenue dans le cadre du séminaire « Appropriation sociale, autogestion et coopératives »  a eu lieu le mercredi 26 mars 2014. Le thème de la table ronde était: « Appropriation sociale et Histoire. 1789-1920 : des biens communs aux soviets, un long siècle d’expériences sociales et politiques » et notre invité était Jean-Numa Ducange, historien, maître de conférences à la faculté de Rouen. Continuer la lecture

 

 

 

  Si vous ne souhaitez plus recevoir la lettre d'information de l'Association pour l'Autogestion, cliquez ici