Lettre d'information de l'Association Autogestion n° 32 - Septembre 2014

 

Contrer la morosité

Ambiance lourde de rentrée après un été tumultueux. On a assisté, impuissant, à l'émergence de l'Etat Islamique en Irak et au Levant, monstre qui est une conséquence directe de la politique US en Irak et qui dispose désormais de moyens financiers importants suite à la prise de Mossoul et de sa banque centrale. En Ukraine, le bruit des bottes étouffe les espoirs qui auraient pu naître de Maïdan. Plutôt que de préférer la souveraineté et l'autodétermination des peuples, on s'appuie sur le droit des États qui bombardent leur propres populations . Le dialogue, la négociation ne sont plus de mise. Place désormais au son du canon... Tristesse infinie.

En France, cette rentrée est placée sous le signe du nouveau gouvernement Valls 2 marqué par l'éviction des remuants ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. Un signe de plus d'une rupture d'équilibre au sein d'un Parti socialiste penchant de plus en plus vers la droite. Pour autant, n'oublions pas que le premier est le défenseur d'un capitalisme national et que le second a commis une loi Économie Sociale et Solidaire d'orientation profondément libérale. Cela n'en fait pas immédiatement pas les pivots d'une alternative réelle et l'avenir dira s'ils sont capables de rassembler les militants pour inverser le cours droitier du parti socialiste. Voilà pour la politique politicienne.

Par contre, du côté de la société réelle, des petites graines surgissent, notamment du côté des entreprises. Le Fabrique du Sud, qui regroupe des anciens de Pilpa, a réussi à passer avec succès son premier été avec sa gamme de glaces La Belle Aude. La première année est désormais assurée et l'automne apportera ainsi du répit à ses coopérateurs, répit qui leur permettra de penser la seconde année. De leur côté, les Fralib ont créé la SCOP TI et prévoient de reprendre la production en janvier 2015. En Auvergne, des anciens de Chapître ont réussi à rouvrir la librairie Les Volcans à Clermont Ferrand en août sous forme de SCOP. Enfin, diverses nouvelles nous montrent des résultats encourageants concernant les nombreuses reprises des années 2012 et 2013. Il est vrai que, sans être un produit miracle, la forme SCOP témoigne d'un taux de pérennité à trois ans de 76 % contre 65 % pour l’ensemble des entreprises françaises (source Insee). Le fait que les salariés contrôlent leur propre travail et qu'ils n'aient pas d'actionnaires à rémunérer n'est pas pour rien dans ce résultat.

Car c'est probablement sur le champ du contrôle de ses conditions d'existence que se jouera l'avenir d'un nouveau projet émancipateur. Les quelques exemples de reprises d'entreprises en SCOP pèsent peu au regard de l'ensemble de l'économie mais elles nous montrent que c'est possible et souhaitable. Après trente ans de régression sociale, pourquoi une vraie gauche ne ferait-elle pas repartir le balancier des réformes dans l'autre sens, avec une hausse massive de la part des salaires dans la valeur ajoutée ? Une telle hausse poserait alors la question du désinvestissement des actionnaires, du pouvoir dans l'entreprise et de la nécessité de substituer à l'investissement privé un investissement collectif. Vaste programme peut-on penser mais la crise actuelle, avec ses multiples variantes dans chaque pays, nous montrent combien l'investissement privé est dès maintenant conditionné par des politiques publiques socialement nuisibles et dont l'effet général est incertain.

L'autogestion ne se limite pas au seul secteur des entreprises, entreprises qui se définissent comme un rassemblement d'hommes et de femmes en vue d'une activité et non comme une simple société de capitaux. Elle embrasse l'organisation d'ensemble de la société. L'investissement collectif est un domaine futur et incontournable de délibération. La démocratie réelle dans les lieux de vie en est un autre, lesquels se déclinent du quartier à des échelons plus conséquents dépassant souvent les frontières de l'État-nation. Au cœur de ce projet émancipateur se trouve l'humain, être singulier lui même produit du collectif. Dans cette rentrée morose, les succès des quelques reprises d'entreprises par les salariés doivent nous redonner foi en un autre futur possible et permettre de dessiner un nouvel horizon politique.

Colette Web

 

L'autogestion à la

picture

La SCOP TI (ex-Fralib) et la Fabrique du Sud (ex-Pilpa) seront présentes tout au long de la fête et  tiendront un stand commun au Forum social où vous pourrez trouver leurs produits.

 

Logiciel libre : les droits de l’Homme dans votre ordinateur
Vendredi 12 à 17h30, Halle Nina Simone

Révolution numérique et économie de la contribution
Samedi 13 à 13h30, Halle Nina Simone

Appropriation sociale, quelles propositions ?
Samedi 13 de 14h à 15h, Stand Front de Gauche

Changer la donne avec l’économie sociale et solidaire. Comment se lancer?
Samedi 13 à 15h00, Halle Nina Simone

Fralib, Mréal, Pilpa, Rio Tinto… Pourquoi ces luttes ont-elles gagné ?
Samedi 13 à 16h00, Agora

http://www.autogestion.asso.fr/?p=4513

__________________________________________________________________

 

Sur le site, ces derniers jours...

pictureBlack power et autogestion (1/2)

Contre la violente ségrégation, la domination et l’exploitation qu’elle subit, la communauté noire des États-Unis a très tôt, dès la période de l’esclavage, créé ses propres espaces organisationnels et économiques pour résister et survivre. Elle a suivi le long chemin de l’auto-organisation et manifesté une aspiration permanente à gérer ses propres affaires qui s’est incarnée sous des formes différentes en fonction du rapport de force racial et social. Continuer la lecture

 
pictureImpact et incidences des politiques publiques dans le développement coopératif vénézuélien

La constitution vénézuélienne adoptée en 1999 a attribué une place prépondérante à la participation populaire. Sur le plan économique et social, dans son article 184, elle facilite l’action des instances de cogestion, d’autogestion à travers la « participation des travailleurs à la gestion des entreprises publiques » et la « gestion d’entreprises sous forme coopérative et d’entreprises communautaires de service pour favoriser l’emploi » et « toute forme associative guidée par des valeurs de coopération mutuelle et de solidarité » Continuer la lecture

 
pictureCommun, Essai sur la révolution au XXIe siècle

Les philosophe et sociologue Pierre Dardot et Christian Laval viennent de publier un livre imposant  sur le Commun. Prenant appui sur les luttes altermondialistes de défense des biens communs contre la privatisation généralisée de toutes les ressources, ils défendent ici l’idée que le développement des communs reste une construction politique opposant le droit d’usage à celui de la propriété. Une mise en perspective résolument moderne qui renouvelle le concept d’appropriation sociale tout en renouant avec les interrogations du mouvement ouvrier au XIXe siècle. Continuer la lecture

 
pictureFralib, c’est fini… SCOP TI, c’est parti !

Ce vendredi 4 juillet, les Fralib ouvraient les portes de leur usine pour fêter leur victoire obtenue après 1336 jours de lutte. Au menu, visite de l’usine, théâtre joué par les Fralib eux-même sur leur lutte, meeting avec prises de paroles, buffet, Audrey Vernon et un concert jusqu’au bout de la nuit avec les Red Lézards, Thierry Leballeur, HK et les Saltimbanks, Los Fralibos et bien d’autres encore… Une affluence record, le parking de l’usine et toute l’avenue du Pic de Bertagne étaient remplis de voitures !  Continuer la lecture

 
picture« LE FOOTBALL AUX FOOTBALLEURS »

Du 22 au 27 mai 1968, les footballeurs occupaient la FFF (Fédération française de football) et accrochaient une banderolle à la fenêtre : « Le football aux footballeurs », et diffusaient un texte eponyme distribué en tract. Qu’en est-il aujourd’hui ? Une des actualités auxquelles on ne peut échapper même si on le voulait c’est la coupe du monde de football. Le foot est mis en scène comme sport de compétition, aux enjeux financiers d’importance, les clubs comme les joueurs étant vendus, achetés, marchandise comme une autre.  Continuer la lecture

 
pictureVidéo de la soirée débat avec Vio.Me. 20 juin 2013

Le 20 juin 2013, l’Association Autogestion organisait une soirée-débat avec Makis Anagnostou, porte-parole de la coopérative Vio.Me. de Thessalonique. Pour mémoire, Vio.Me, était une entreprise de colles et dissolvants, filiale du groupe Filkeram Johnson spécialisé dans les matériaux de construction. Continuer la lecture

 
pictureLa Makerfaire de Paris

La Makerfaire de Paris s’est tenue le 21 et 22 juin 2014 à Paris. Cet évenement célébrant la « maker culture » (fablabs, do-it-yourself,..) a attiré autour de 2500 personnes et était hébergé par le « 104″, établissement culturel de la Ville de Paris dans le XIXème. On y trouve des artistes, des commerçants, mais aussi pas mal d’idées et de pratiques d’appropriation techniques et scientifiques intéressantes pour les autogestionnaires. Continuer la lecture

 

 

  Si vous ne souhaitez plus recevoir la lettre d'information de l'Association pour l'Autogestion, cliquez ici