Mois : mars 2012

Jenny d’ Héricourt (1809-1875)

Bien qu’elle n’ai pas participé à la Commune, elle marque, dans la suite d’Olympe de Gouges ou de Théroigne de Méricourt, l’entrée des femmes dans la lutte pour leur émancipation et dans le mouvement révolutionnaire du XIXe siècle. Elle est un peu, à ce titre, une marraine de celles qui vont prendre part à l’insurrection Parisienne. Bien sûr, il y en a eu d’autres, mais son influence est largement reconnue. Née à Besançon, Jeanne-Marie Poinsard, elle grandit dans une famille d’artisans protestants et républicains. Écrivaine, militante révolutionnaire et surtout féministe, elle n’aura de cesse de combattre pour l’émancipation des Femmes, que ce soit dans la société française ou au sein même, du mouvement révolutionnaire, encore très sexiste, à cette époque. En 1817, elle part à Paris. En 1836, après 4 ans de mariage, elle se sépare de son mari et plaide pour le divorce, interdit alors. Après avoir suivi une formation d’enseignante, elle dirige une école privée de filles. Elle se lance, par la suite, de manière autodidacte, dans l’étude de la physiologie et l’histoire naturelle. Elle obtient un diplôme en médecine homéopathique, suit une formation de sage-femme à la Maternité et travaille dans les années 1850 comme gynécologue et pédiatre. Elle assure également des cours du soir pour les travailleurs des deux sexes. Elle entame son engagement politique en 1840, par la publication de 2 romans de critique...

Continuer la lecture

Merceron SCOP-SA

Si les SCOP ont un taux de survie supérieur aux autres entreprises, il n’en reste pas moins vrai que certaines d’entre elles peuvent aussi connaître la faillite. Merceron SCOP-SA, entreprise de Châtellerault, est l’une d’elle. En juin 2005, le groupe Lafont industrie cesse son activité de carrosserie industrielle sur le site de Châtellerault. Les 84 salariés sont licenciés. Après 6 mois de bataille judiciaire, 27 d’entre eux rachètent l’entreprise et relancent l’activité à leur compte sous la forme d’une SCOP. Le film suit cette entreprise sur deux ans en filmant son activité et les témoignages des acteurs de cette expérience. Très vite, un certain malaise est perceptible. Un PDG qui endosse le costume de commercial tout en faisant un usage immodéré du « petit peu » dans nombre de ses phrases. Un débat probablement vite étouffé sur l’organisation de l’entreprise : « On leur a fait comprendre qu’il y a une hiérarchie, que ça s’organise de telle façon… On était tous des collègues, à peu près tous du même niveau. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, il y a une direction, il y a un directeur, il y a un PDG, il y a des chefs d’ateliers qui ne sont plus les mêmes qu’avant, des responsables d’équipes, mais aujourd’hui ça ne pose plus de problème ». Deux ans plus tard, les difficultés économiques imposeront à l’entreprise de déposer son bilan. Moments amers pour les...

Continuer la lecture

1975 : les quinze theses sur l’autogestion du parti socialiste

« Quinze thèses sur l’autogestion » c’est le texte présenté à la convention nationale du Parti socialiste qui se réunit les 21 et 22 juin 1975.  En y consacrant une convention, le Parti socialiste élève au rang de principe l’autogestion, l’officialisant ainsi comme un des aspects de son identité, le distinguant à la fois du passé de la SFIO comme de son partenaire/concurrent, le Parti communiste, qui n’adoptera l’autogestion qu’à son XXIIIème congrès en 1979… après la rupture de l’union de la gauche. Dès 1971, au sein du nouveau Parti socialiste dont François Mitterand prend la tête, le courant animé par Jean-Pierre Chevènement, le CERES, se voit chargé de la rédaction du programme. Il défend alors une perspective d’autogestion. François Mitterand, n’acceptera pourtant pas qu’y figure en préambule le texte intitulé « l’ordinateur et l’autogestion ». C’est dans la partie consacrée à « la démocratie économique » du programme de gouvernement du Paris socialiste (Changer la vie, Flammarion, 1972), que sont citées les « expériences d’autogestion » au sein du secteur public étendu et renforcé. Il s’agit de l’extension du pouvoir des travailleurs pour la désignation des conseils d’administration, élire la maîtrise et les cadres, l’organisation du travail, la gestion du personnel, l’élaboration et l’approbation des contrats de production dans le cadre du Plan. Dans La Rose au poing, François Mitterand considère que la réalisation d’expériences autogestionnaires, avec les autres mesures, constituent des mesures irréversibles,...

Continuer la lecture

Le Monde allant vers… : une ressourcerie en autogestion

Mettre en pratique à la fois des réponses à l’organisation du travail, au mode de consommation et à la gestion de l’environnement, c’est le projet que mène le Monde allant vers…, une ressourcerie installée à Eymoutiers (87). Avoir une action concrète pour la réduction des déchets En 2002, deux membres d’une ressourcerie de Beauvais (Oise), les Ateliers de la Bergerette, rencontrent, via le réseau Repas (Réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires – voir également notre article sur autogestion.coop), des personnes actives sur le plateau de Millevaches et des jeunes « compagnons » issus de la formation organisée chaque année par le réseau Repas. Constatant un manque réel en matière de gestion et de récupération des déchets sur le canton d’Eymoutiers, ils décident d’y transférer l’expérience de Beauvais. Eymoutiers est choisi comme lieu d’implantation, d’autant que la commune accueille dès le début très favorablement le projet. L’association Le Monde Allant Vers… (MAV) est constituée en novembre 2002. Une ressourcerie, bien plus que du recyclage ! Il existe aujourd’hui en France 80 ressourceries regroupées dans le réseau des ressourceries ; une dizaine d’entre elles sont autogérées Une ressourcerie met en pratique trois actions majeures en terme de gestion des déchets : la réduction, le réemploi, le recyclage. C’est le principe des 3 R : essayons de réduire le nombre de nos déchets, ré-employons le maximum d’objets plutôt que de...

Continuer la lecture

Vivre l’utopie (Espagne 1936)

Film intégralement en ligne Il y a 70 ans, le 19 juillet 1936, les tra­vailleurs espa­gnols des­cen­daient dans la rue, pre­naient les armes et pro­vo­quaient la grève géné­rale dans de nom­breu­ses régions d’Espagne pour répon­dre à la ten­ta­tive de coup d’Etat natio­na­liste à carac­tère fas­ciste déclen­ché la veille. Cette réac­tion, qui peut appa­raî­tre comme spon­ta­née, fut l’œuvre des orga­ni­sa­tions syndicales (CNT et dans une moindre mesure UGT) et politiques telles que la FAI (d’inspiration anarchiste) et du POUM (Parti marxiste anti-stalinien). Ce film, d’orientation libertaire, revient sur les origines de l’anarchisme en Espagne, sa popularité dans les campagnes d’Andalousie ainsi qu’en Catalogne. Face à l’inca­pa­cité du gou­ver­ne­ment répu­bli­cain à faire face au coup d’Etat du géné­ral Franco, les mili­ces ouvriè­res ont orga­nisé la lutte anti­fas­ciste. En même temps, l’Etat étant qua­si­ment tombé en désué­tude et inca­pa­ble de gérer la situa­tion mili­taire et économique et sociale, les syn­di­cats, CNT et UGT ont pris en charge l’autoges­tion de la société et de l’économie. A Barcelone, l’indus­trie et les trans­ports sont col­lec­ti­vi­sés. Dans les cam­pa­gnes, de nom­breux vil­la­ges met­tent en place des col­lec­ti­vi­tés où la pro­priété privée comme sou­vent l’argent sont sup­pri­més, où les terres sont ras­sem­blées, tra­vaillées col­lec­ti­ve­ment et où les riches­ses pro­dui­tes sont redis­tri­buées selon la bonne vielle devise « de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins ». Ce mou­ve­ment attein­dra son plus haut point de déve­lop­pe­ment...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Sociofinancement de SCOPTI

Pour soutenir les ex-Fralib, on souscrit massivement !
05/10/17 Nombre de donateurs : 1804
Montant total: 196 577,44 €

Nos partenaires



Archives

mars 2012
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031