Aguirre : l’émancipation pour se débarrasser du capitalisme

Nono[1], Aguirre manque beaucoup à ses amis et camarades. Il nous manquera longtemps. Il était devenu, pour moi, une sorte d’emblème de notre continuité. Avec nos difficultés. Il était présent à la réunion en vue de fonder une association « Autogestion ». Il a en effet toujours eu autant la préoccupation de l’histoire que celle de l’actualité, une sensibilité à l’instant et une inscription constante dans les solidarités internationales. Un trait fort de notre génération, qu’il portait depuis les années soixante-dix, était bien cette façon d’être sensibles à ce qui, légitimement, révolte. Aguirre, au travers de l’histoire de la LCR, de...

Continuer la lecture