Mois : septembre 2011

Fralib : emploi et réappropriation autogestionnaire

Un conflit oppose les salarié-es Fralib de Gémenos (13) au groupe Unilever. Menacé-es par la fermeture de leur unité de production, ceux-ci développent un projet de reprise alternative dont la finalité serait la renaissance locale d’une filière de production respectueuse des individus et du milieu naturel. Nous étions une délégation de trois militants autogestionnaires à rendre visite aux salariés de Fralib en lutte pour la sauvegarde de l’emploi ce jeudi 23 juin. Au premier abord, une usine occupée par ses travailleurs avec de nombreux tags « Non à la fermeture, Fralib vivra » « Llovera, casse-toi en Pologne » (Llovera est le directeur...

Continuer la lecture

Mondragón, des dizaines de milliers de travailleurs qui dirigent et coordonnent leurs entreprises : c’est possible

Le groupe Mondragón Corporacíon, basé au Pays basque, est une organisation unique au monde. Composé d’environ 120 coopératives dirigées par leurs travailleurs et coordonné par une direction démocratiquement élue, ce groupe a connu une progression insolente depuis sa création dans les années 1950. En l’espace de dix ans, ce groupe coopératif a quasiment doublé le nombre de ses travailleurs, passant de 42 861 en 1999 à 85 066 en 2009. Pour autant, il est sujet à de nombreuses controverses. Pour certains, critiques de la coopération en tant que telle, cette expérience n’est jamais qu’une « success story » entrepreneuriale. Pour d’autres, il s’agit...

Continuer la lecture

Banco Palmas : le modèle brésilien de la banque communautaire

Cette banque a été créée au Conjunto Palmeiras, favela située à vingt kilomètres de Fortaleza, dans le Nordeste brésilien. L’origine de ce quartier remonte à 1973, lorsque la mairie de Fortaleza expulsait massivement les habitants du centre ville vers cette « zone » oubliée de la civilisation dans laquelle ses habitants n’avaient aucun accès à l’eau, à l’électricité, à l’assainissement et aux transports. Ce quartier a été profondément transformé grâce à l’action de ses habitants et la présence d’un ancien séminariste, Joaquim Melo, qui s’y installera en 1983. Si, suite à différentes luttes, cette favela a obtenu progressivement droit de cité et l’accès aux services de base, il n’en reste pas moins que de nombreux habitants vendaient leurs maisons fraichement rénovées et quittaient ce quartier. Loin d’être le résultat d’une spéculation immobilière, ce phénomène s’expliquait par les besoins immédiats d’argent que peuvent avoir les habitants, la vente de la maison étant souvent la seule solution. Ceci renvoie à un constat incontournable : même si le quartier et ses habitations ont été rénovés, ses habitants restaient pauvres. En dépit d’apport d’argent public, le cercle infernal de la pauvreté n’a nullement été enrayé. La raison de cette pauvreté est l’absence d’activité locale. Certains de ces habitants reçoivent des revenus de l’extérieur, que ce soient des revenus d’activité ou d’aide publique, mais cet argent est toujours dépensé à l’extérieur de la communauté. C’est ainsi qu’a...

Continuer la lecture

Le Kérala : vers une démocratie pleine et entière…

On parle peu du Kérala, un État du sud de l’Union indienne. Pourtant, alors que depuis des années, nos gouvernements d’inspiration néolibérale produisent des contre-réformes qui s’inscrivent dans la permanence en dépit d’alternances politiques, nous avons ici le contre-exemple d’une coalition de partis de gauche, le Left Democratic Front, qui revient régulièrement au pouvoir et réalise des réformes progressistes qui durent et transforment la vie des habitants de cet État. Aujourd’hui, le Kérala fait bande à part dans l’Union indienne, affichant un taux d’analphabétisme quasiment nul, une espérance de vie proche de celle de nos régions, un sex-ratio équilibré,...

Continuer la lecture

Les années 68 en exposition

Toujours consultable sur le site de la BDIC http://www.bdic.fr/expositions/mai68/ cette exposition est la poursuite du livre Les années 68, un monde en mouvement, (Syllepse/BDIC). Elle comprend un millier de documents rassemblés par la BDIC, la Cité des mémoires étudiantes la Parole errante et de nombreux militants : photos, tracts, journaux, témoignages, affiches. L’autogestion y est présente non seulement dans le « panneau » qui lui est consacré mais au travers de tous les thèmes qui y sont...

Continuer la lecture
  • 1
  • 2

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Sociofinancement de SCOPTI

Pour soutenir les ex-Fralib, on souscrit massivement !
05/10/17 Nombre de donateurs : 1804
Montant total: 196 577,44 €

Nos partenaires



Archives

septembre 2011
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930