Mois : mars 2013

La foire à l’Autogestion au Bazar au Bazacle à Toulouse

Un projet de Foire à l’Autogestion est en cours de préparation sur Toulouse à l’initiative de l’organisation Alternative Libertaire. Il est clairement ouvert à tous ceux qui, de près ou de loin, se réclament de l’Autogestion, sans exclusive. Plusieurs organisations locales ou représentations locales d’organisations nationales ont déjà rejoint le collectif d’organisation. Mais la porte n’est pas fermée et on peut prévoir que cela s’élargira. Citons les Alternatifs, Alternative Libertaire (AL), Association Autogestion (AA), Bazar au Bazacle (BAB), Comités Syndicalistes Révolutionnaires (CSR), Coordination des Groupes Anarchistes (CGA – observateurs) , Fédération Anarchiste (FA), Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE), Lazzi théâtre, Le Maquis (observateurs), Sud Culture, TV Bruits et diverses personnalités locales. Pour mémoire, le Bazar au Bazacle existe depuis quelques années et est largement soutenu par le CMCAS d’EDF. Il est situé quasiment sur les bords de la Garonne. Il a pour objectif de créer un événement autour du mouvement social et de ses luttes du moment. Cette année, il va présenter un spectacle monté par les Molex en collaboration avec les Sanofi et les ex-Job visant à populariser leur lutte. Le Bazar c’est AUSSI un espace artistique et culturel ; les productions présentées ne sont pas des « supports » à débats mais valent par elles-mêmes comme œuvres artistiques. Cette année, le Bazar a décidé d’héberger la Foire en tant que telle, les 1er, 3, 4 et...

Continuer la lecture

Dispensaires sociaux grecs : Interview de Giorgos Vichas

En visite en France pour la première initiative publique du Collectif « Solidarité franco-grecque pour la santé » en faveur des dispensaires sociaux, le Docteur Giorgos Vichas nous explique les origines de ce mouvement. Docteur Giorgos Vichas, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Je suis un cardiologue travaillant dans le système national de santé et je viens ici au titre de responsable du Dispensaire social métropolitain d’Ellinikon à Athènes. Le dispensaire social est une initiative de médecins bénévoles visant à assurer des soins à des patients sans sécurité sociale, sans emploi et sans ressource. En décembre 2011, après le Mémorandum de l’Union européenne, les personnes sans sécurité sociale ont été exclues du système de santé et se sont trouvées dans l’impossibilité de recourir à un médecin : c’est dans ce cadre que le dispensaire a été créé. Il faut savoir qu’au-delà d’une année de chômage, on n’est plus assuré en Grèce. Par ailleurs, pour les assurés, la part à la charge des patients pour la plupart des pathologies est passée de 10 à 25 voire 30 % des traitements. Les dispensaires sociaux grecs estiment qu’aujourd’hui, de 35 à 40 % de la population n’est plus couverte par la sécurité sociale. En quoi consiste un dispensaire social ? Ceux-ci se sont organisés sur trois principes fondateurs. Le premier est que le travail y est totalement bénévole et que personne ne peut recevoir d’argent dans le...

Continuer la lecture

Les entreprises récupérées de l’Argentine à la France avec Sergio Stocchero

A l’initiative de l’Association Autogestion, d’Attac, du Calpa et de France Amérique Latine, une conférence débat s’est déroulée samedi 9 mars 2013 autour de Sergio Stocchero, journaliste argentin d’El Diaro del centro del país. Animée par Baptiste Bloch, cette conférence était composée de trois parties : Quelle est la clé du succès des travailleurs d’El Diario del centro del país ? Comment se portent les entreprises récupérées argentines dix ans après la crise de 2001 ? Que peuvent-elles nous apprendre dans le contexte de crise actuel ? Nous publions ici l’enregistrement des deux premières parties, les difficiles conditions sonores de la troisième partie n’ayant pas permis de produire un document audible.       1ère partie sur El Diaro del centro del país       2nde partie sur les entreprises récupérées...

Continuer la lecture

« Avec les Fralib, de la résistance à l’alternative »: le livre sera disponible le 22 mars

La lutte des Fralib-Thé Éléphant est emblématique. Elle nous montre des salariés qui refusent de baisser les yeux face à Unilever, géant capitaliste de l’agro-alimentaire. Non contents de défier la multinationale, ils ont construit un projet alternatif, celui de créer une société coopérative ouvrière de production, la « SCOP T.I », qui fera appel à des producteurs locaux pour les ingrédients nécessaires à la fabrication des infusions. Ce livre raconte cette histoire exemplaire. Il est le fruit des travaux du premier « Séminaire ouvrier », qui s’est déroulé le 8 décembre 2012 sur le site de Fralib même, à Gémenos, près d’Aubagne. Ensemble, universitaires, journalistes, ouvriers et militant-e-s politiques et syndicaux, ont réfléchi et débattu de l’économie sociale et solidaire. Au-delà, il s’agit d’un ouvrage qui permettra à chacun de multiplier cette expérience, en d’autres lieux et sur d’autres thèmes. Utilisez-le à ces fins. Hélène Le Cacheux est membre du bureau national du Parti de Gauche et co-animatrice du Front de Gauche des Bouches-du-Rhône. François Longérinas est secrétaire national du Parti de Gauche et co-animateur du Front de Gauche de l’économie sociale et solidaire. Avec les contributions de: Benoît Borrits, Gérard Cazorla, Alexandre Fassi, José-Angel Fernandez, Amine Ghenim, Elodie Groutsche, HK, Rim Hidri, Olivier Leberquier, Philippe Levaillant, Evelyne Perrin et Jean-Paul Pla. Bruno Leprince éditeur, 104 pages,...

Continuer la lecture

A Viladamat, le « municipalisme » s’expérimente !

Dans cette petite commune agricole de 450 habitant-e-s de l’Alt-Empordá (Province de Gérone – Catalogne), dirigée par une équipe municipale jeune (âgée de 28 à 35 ans), élue sur la liste Candidatura d’Unitat Popular (CUP)*, la démocratie ne se limite pas à exercer son droit de vote une fois tous les quatre ans. En place depuis janvier 2011, après avoir battu le Parti socialiste catalan (PSC) et disposant de la majorité absolue, la municipalité a instauré un processus de participation et de consultation populaires pour les investissements. Les commissions municipales ouvertes à toutes et tous permettent d’élaborer des propositions qui sont ensuite débattues en assemblées populaires au niveau du village. En l’absence de consensus, un référendum est organisé. Le 3 février dernier, il s’agissait du deuxième référendum en deux ans. Les habitant-e-s devaient donc se prononcer sur l’un des trois projets prioritaires, susceptibles d’être financés par la Generalitat de Catalunya (Gouvernement autonome) : 1) la réfection du réseau d’adduction d’eau potable, 2) la réhabilitation du centre historique, 3) la construction d’un nouvel entrepôt municipal et l’aménagement de la Maison des associations. La dernière option l’a emportée légèrement sur la première mais la participation n’a été que de 24 % alors qu’un an plus tôt, 55 % des électeurs des 340 inscrit-e-s avaient voté mais l’enjeu était plus important car il s’agissait d’une révision du plan d’occupation des sols et de...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Sociofinancement de SCOPTI

Pour soutenir les ex-Fralib, on souscrit massivement !
05/10/17 Nombre de donateurs : 1804
Montant total: 196 577,44 €

Nos partenaires



Archives

mars 2013
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031