A Lyon, le mouvement d’occupation monte en puissance face au durcissement de la politique migratoire

Face à l’ineptie des politiques gouvernementales – abandonner des gens à la rue en plein hiver –, des Lyonnais réagissent. Après deux amphithéâtres de l’université Lyon 2, c’est au tour d’une ancienne caserne de pompiers d’être réquisitionnée par des citoyens pour sortir migrants et sans-abris de la rue. Le lieu est occupé par 160 personnes, appuyées par des militants et des collectifs de soutien locaux. Un autre immeuble abandonné vient d’être ouvert pour accueillir 60 enfants et leurs parents. Particulièrement symbolique dans le fief de l’actuel ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, ce mouvement d’occupation touche plusieurs villes en France,...

Continuer la lecture