Usines autogérées en Égypte

Lassés de l’inaction du gouvernement concernant la renationalisation de leurs entreprises, pourtant validée par la justice, de nombreux travailleurs ont tenté de prendre les choses en main par des expériences d’autogestion ouvrière – ce qui les a amené à constater que le gouvernement s’opposait activement à leurs efforts. Le mois dernier, les autorités ont mis un coup d’arrêt à une expérience de ce type à la Tanta Flax Company dont la renationalisation était attendue depuis plus de deux ans. Le 15 mars, la Simo (Compagnie du papier du Moyen-Orient) est devenue la septième compagnie à être renationalisée par ordonnance d’un tribunal depuis la fin 2011. Cependant, les autorités n’ont toujours pas remis cette société en fonctionnement dans le cadre du secteur public. Depuis septembre 2011, le tribunal administratif a rendu des jugements annulant les privatisations des sociétés Tanta Flax, Nubariya Seeds, Shebin al-Kom Textile, et de la Nile Cotton Ginning, ainsi que de la Nasr Steam Boilers et de la chaîne de grands magasins d’Omar Effendi. D’après les conclusions et rendus de la Cour, ces entreprises de service public ont été vendues à des investisseurs privés de 1990 à 2010 à bien moins de leur valeur réelle sur le marché. N’étant plus gérés par des investisseurs, privés ou publics, ces entreprises et leurs travailleurs ont été en grande partie laissés dans l’incertitude. À l’exception des magasins Omar Effendi, et...

Continuer la lecture