Auteur : Joël Martine

Une péréquation partielle entre les entreprises de la valeur qu’elles produisent

Pour développer l’emploi et l’économie locale Pour développer les entreprises coopératives (SCOP) et l’économie sociale et solidaire Pour augmenter les bas salaires sans alourdir le budget de l’État Présentation d’une proposition de Benoît Borrits, dans le livre Coopératives contre capitalisme (Syllepse, 2015, 10 €). Cette proposition est résumée ici dans une version minimale qui, par ailleurs, peut connaître différentes extensions. Voir http://www.perequation.org . L’idée de départ est de corriger en partie l’inégalité de la valeur produite (et gagnée sur le marché par l’entreprise) par salarié. En effet certaines entreprises produisent beaucoup plus de valeur par salarié que d’autres. C’est...

Continuer la lecture

Fralib : le chemin d’une alternative populaire

Ce qui se dessine autour du projet de reprise en scop par les travailleurs de Fralib, c’est une alliance populaire pour la relocalisation, une prise en main citoyenne de  l’aménagement économique régional, et une production plus écologique. L’autogestion … mais pas que ! Article d’information et d’analyse écrit pour l’Université d’Eté d’ATTAC-France (Nîmes, 26-29 juillet 2013) Fralib, à Gémenos à côté de Marseille, c’est l’usine de fabrication des sachets de thé Lipton de la marque Eléphant pour le marché français, ainsi que de tisanes de la même marque. La maison-mère, la multinationale Unilever, a annoncé en septembre 2010 son intention de fermer le site. La production a été arrêtée en juillet 2011, et transférée aux usines de Bruxelles et Katowice (en Pologne, où les salaires sont plus bas). Depuis, les salariés, avec leurs syndicats CGT et CGC, se battent pour leur emploi, enchaînant actions spectaculaires, appel au boycott de Lipton, et guérilla judiciaire : trois PSE (Plan de « Sauvegarde » de l’Emploi) présentés par Unilever ont été retoqués par les tribunaux. Les Fralib ont tiré le bilan de l’échec de nombreuses luttes récentes où les salariés n’ont obtenu au mieux qu’une augmentation des indemnités de licenciements, ou des reclassements laissant une partie d’entre eux sur le carreau. Ils ont envisagé de se porter collectivement candidats à la reprise de l’entreprise, éventuellement aux côtés d’un repreneur capitaliste, et en sont venus finalement à...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Nos partenaires



Archives

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930