24 août 2017, n° 1

Les «envoyés spéciaux» de l’Association Autogestion à la 6e Rencontre internationale de «l’Économie des travailleuses et des travailleurs» – qui vont se dérouler  du 30 août au 2 septembre 2017 dans les locaux de la coopérative Textiles Pigüé, usine récupérée située dans la ville du même nom, dans la province de Buenos Aires, au cœur de la Pampa, à 600 kilomètres de la capitale – sont déjà sur place.  Ils vont à l’occasion de ce séjour nous faire parvenir un journal de bord, fait d’articles, de photos, de reportages, d’entretiens, de documents…

Les Vio.Me en Argentine

Une délégation des travailleurs de l’usine autogérée de Thessalonique VIO.ME est actuellement en mission en Argentine à Buenos Aires pour rencontrer leurs homologues argentins de diverses entreprises autogérées du pays dans le cadre des 6e Rencontres internationales des entreprises autogérées. Dès leur arrivée, mardi 22 août, ils ont eu l’occasion de participer au grand rassemblement antigouvernemental organisé par les syndicats contre la pauvreté et la dévastation.
Leur première visite était hier pour la coopérative typographique Campichuelo. cette entreprise devait être privatisée en 1992 par le gouvernement, mais les travailleurs en ont décidé autrement en l’occupant et en menant une lutte de survie de plusieurs années. En 2010, la nouvelle législation sur l’autogestion a permis aux travailleurs de la coopérative de mener une activité commerciale solide et même à augmenter le nombre de collègues. Aujourd’hui elle a diversifié ses activités avec la création d’événements culturels, et la mise en place d’une coopératives qui offre des conseils juridiques.

La deuxième visite s’est faite dans un Collectif pour les logiciels libres, GCOOP. Cette coopérative se compose actuellement de dix-huit personnes et fonctionne déjà depuis dix-huit ans. En Argentine, il y a plus de vingt collectifs de travail impliqués dans les logiciels libres qui ont mis en place une fédération. Dans cette entreprise de collaboration dont le but est de répandre l’utilisation des logiciels libres contre la logique monopoliste, tous les employés partagent les connaissances, les expériences, les enjeux et les bénéfices grâce à une structure de démocratie directe et horizontale :

La journée s’est terminée par un repas dans l’un des restaurants autogérés les plus connus de Buenos Aires, le Bataglia qui a été occupé par les travailleurs lorsqu’ils ont réalisé l’intention du propriétaire de transférer l’entreprise ailleurs et de vouloir se débarrasser des travailleurs plus âgés pour recruter de nouveaux travailleurs plus flexibles. Quatre ans plus tard, les restaurant aux mains des travailleurs rencontre un grand succès.

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !