Témoignages de Lip et Fralib

Témoignages de Lip et Fralib

L’université d’été des Alternatifs, qui s’est déroulée du 21 au 24 août au pied du massif du Vercors, à Beaulieu en Isère, était placée cette année sous le signe de l’autogestion. Au cours de ces quatre journées, il s’agissait de débattre de stratégie et de pratiques autogestionnaires en s’appuyant sur diverses expérimentations écologiques, sociales, démocratiques et féministes passées ou actuelles.

Dans un cadre champêtre, la quarantaine d’ateliers et de plénières a permis d’échanger sur différents aspects de l’autogestion, aussi bien d’un point de vue théorique que pratique. Parmi les thèmes plus théoriques, on peut citer : le type d’organisation tel que le parti-mouvement, les questions économiques de la transition, le rapport autogestion / nationalisations, les formes de propriété et de production dans l’agriculture, l’anthropologie politique de l’autogestion ou les relations entre la réduction du temps de travail, l’écologie et le féminisme et, au niveau des pratiques : les formes d’auto-organisation dans les luttes sociales, écologiques (Notre-Dame des landes, extractivisme, gaz de schiste, artificialisation des sols, etc.), dans les quartiers populaires mais aussi l’alter-consommation et les résistances à l’agression publicitaire, les territoires en transition et les alternatives pratiques.

Mais un des moments forts de cette université d’été a été incontestablement le débat sur les luttes d’hier et d’aujourd’hui dans les entreprises avec la présence, d’une part, de Charles Piaget, militant syndical CFDT dans l’horlogerie LIP en 1973 et figure du mouvement autogestionnaire français des années 70 et, de l’autre, d’Eliane Groutsche, syndicaliste CGT chez Fralib, qui ont apporté des témoignages très intéressants sur deux luttes emblématiques menées à 40 ans d’intervalle. Leurs témoignages sur leurs luttes respectives ont permis de mettre en exergue les caractéristiques de chacune et les difficultés rencontrées (Voir liens vidéos ci-dessous). De ce point de vue, le passage d’un statut de salarié à celui de coopérateur a été longuement développé par Charles Piaget. Ces deux interventions ont été un grand moment d’émotion pour les participant-e-s et ont également soulevé beaucoup d’espoir.

Des luttes pour préserver les emplois à la socialisation des outils de production sous gestion ouvrière, le chemin de l’émancipation est souvent épineux et la mutation n’implique pas seulement une conscientisation forte des travailleurs mais également une transformation du sujet en tant qu’acteur à part entière.

Charles Piaget (militant syndical chez Lip en 1973)

Elodie Groutsche – Fralib

 

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !