Mois : décembre 2012

Les Fralib se rappellent à Hollande

Les salariés de Fralib ont consolidé leur projet de reprise en SCOP. Ils exigent d’Unilever le transfert de la marque Elephant et un plan d’affaires pour réaliser la transition. En lutte depuis plus de 800 jours, les salariés ont finalisé leur projet de SCOP T.I (Thés et Infusions). Déjà 72 sociétaires sur un effectif de 103 salariés, des capacités de production allant jusqu’à 3000 tonnes grâce au site de l’entreprise acquis par la Communauté Urbaine de Marseille. Un plan d’affaires construit avec différents partenariats : des investisseurs prêts à apporter 15 à 20 millions d’euros pour développer la marque Elephant, un partenariat avec le groupe de commerce équitable Hom & Ter qui approvisionnera la SCOP en thés et commandera de la sous-traitance, un partenariat avec « Les comtes de Provence », marque de produits haut de gamme, un potentiel de ventes sur des MDD (marques de distributeur) et le développement d’une marque « à caractère méridional », un ancien cadre de Nestlé, Yves Stunic, prêt à candidater pour piloter la SCOP… Sauf que, dans le domaine de l’agro-alimentaire, l’essentiel passe par la grande distribution dans laquelle Unilever est référencé. Les salariés demandent deux choses : la conservation de la marque Elephant et un plan de commande dégressif sur cinq ans pour assurer la transition. « Unilever veut fermer l’usine, il doit en assumer ses responsabilités » rappelle Olivier Leberquier, délégué de la CGT. D’ailleurs, « Unilever a cédé...

Continuer la lecture

Col-lectiu Ronda (Collectif Ronda)

Le Col-lectiu Ronda (Collectif Ronda) est un bureau d’avocats autogéré et à but social de Barcelone. Il se crée en 1972 dans le but d’assurer la défense des travailleurs et la défense des droits civils sous la dictature franquiste. Aujourd’hui, le collectif défend les droits individuels et collectifs des citoyens, qu’il s’agisse d’affaires classiques, de questions antirépressives (mouvements sociaux, squats…), du droit des immigrés… Il travaille au développement de modèles économiques plus justes et solidaires à travers l’économie sociale. Au niveau interne, le Collectif Ronda applique les principes démocratiques autogestionnaires. Le travail est organisé de manière autogérée et assembléaire, sur les principes de la démocratie directe. Ils font le pari des valeurs coopératives, de l’autogestion et de l’organisation assembléaire comme des alternatives plus responsables socialement, plus solidaires et plus justes que le modèle économique actuel. Un reportage de Construire l’utopie réalisé par Edith Wustefeld et Yan Verhoeven Voir notre article sur ce projet journalistique...

Continuer la lecture

Reconversion écologique et sociale

En septembre 2010, constatant l’urgence d’une réflexion large sur la reconversion écologique et sociale de l’économie, mais le peu de débats lancés en France sur ce thème difficile, quelques militants de diverses organisations associatives ou politiques, ont décidé de créer un groupe de travail pour explorer les questions que pose cet objectif. A été ainsi rédigé une brochure collective qui s’efforce de dresser un état de la question et des pistes de réflexion, sous une forme non définitive, et qui est destinée à être enrichie ou amendée par les militants associatifs, syndicaux et politiques qui réfléchissent à la reconversion. Nous publions ce texte dans la mesure où les premières conclusions de ce rapport semblent s’inscrire dans une logique autogestionnaire intégrant l’appropriation par l’ensemble des citoyens et travailleurs de cette reconversion, faisant référence à des initiatives auto-organisées (mouvement des villes en transition, AMAP…) et au dépassement du capitalisme. La brochure en PDF Des remarques et commentaires peuvent leur être envoyés à...

Continuer la lecture

Can Batllo : quand les voisins occupent

Nous avons rendez-vous sur la place de l’église de San Medir, petite place où églises et magasins se mélangent. Sur le chemin, des drapeaux « Volem Can Batlló ya », un peu usés par le temps passé au grand air, nous ont confirmé qu’on approchait du but. Montse arrive, par petits bonds. Elle habite à Sants depuis huit ans. Elle nous embarque. 100 m plus loin, un portail de briques, marqué «  zone privée ». De vieux panneaux. C’est l’enceinte de la fabrique de Can Batlló, une ancienne fabrique textile, à l’arrêt depuis 35 ans. Et depuis 35 ans, les gens du quartier réclament sa réhabilitation en espaces publics. Le texte original en PDF Un reportage de Construire l’utopie réalisé par Edith Wustefeld et Yan Verhoeven Voir notre article sur ce projet...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Nos partenaires



Archives

décembre 2012
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31