Mois : mai 2013

Tunisie : des salariés de « Optimum Group Évolution » veulent se mettre en Scop

Optimum Group Évolution est une entreprise de télémarketing dont le patron a disparu sans se soucier du paiement des salaires. Situés dans une région où les luttes sociales sont une tradition, ses salariés souhaitent aujourd’hui reprendre leur entreprise sous forme de coopérative de production. Optimum Group Évolution est une entreprise de télémarketing dont le siège se trouve à Redeyef près de Tozeur et Metlaoui, à 30 km de Gafsa, grande ville du centre sud Tunisien. Comme cela arrive souvent depuis le début de la révolution Tunisienne, le patron a disparu sans se soucier des salaires, ni des salariés. Mais il y a une tradition de lutte dans cette région. Redeyef a été un des points forts des luttes des salariés des mines de phosphate qui précéda le déclenchement de la révolution. Cette ville se situe dans le bassin minier de Gafsa, 400 km au sud-ouest de Tunis. La région des mines ressemble à un paysage lunaire. Au dessous des montagnes, entre Moularès, Redeyef, Mdhilla et Metlaoui, il y a un vrai trésor : 600 millions de tonnes de phosphate, propriété de la société publique Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG). C’est dans cette région qu’a commencé en 2008 le plus important mouvement social du pays des vingt dernières années. Un mouvement spontané et populaire qui continua de lutter malgré la dure répression. Cette région est aussi proche de Sidi Bouzid...

Continuer la lecture

Les 25 ans d’une entreprise autogérée, Ambiance bois

La météo (pluie pratiquement constante et souvent abondante) n’a guère découragé ceux qui souhaitaient participer aux festivités des 25 ans d’Ambiance bois, même si elle a sérieusement augmenté les difficultés d’organisation. Une ambiance constamment joyeuse et dynamique. Des festivités réussies Il y a eu un noyau permanent de 250 personnes et probablement autant qui sont passées un des trois jours de festivités. Il s’agissait essentiellement du réseau d’Ambiance bois au grand complet (salariés, actionnaires, amis et clients très proches), du réseau « alternatif » du plateau de Millevaches et du réseau Repas. Pour ce dernier, on peut constater que, au fil des ans, le « compagnonnage » draine un grand nombre de jeunes qui restent en contact et renouvellent les générations. Un peu de population « autochtone », pas d’officiels et d’organisations politiques. Visites de l’entreprise, stands des diverses associations et structures du plateau de Millevaches, exposition rétrospective, conseils à des porteurs de projet, débats, concert rap et bal trad’ ont rythmé ces trois jours de festivités qui se sont achevées par un repas de 250 personnes particulièrement joyeux et mouvementé. Des débats significatifs Cinq débats ont été organisés : – pratiques autogestionnaires, – habitat sur le plateau, – gestion de la forêt, – relocalisation, – programme local pour les dix ans à venir. Au simple énoncé de ces thèmes, on voit la place considérable qu’a pris le local...

Continuer la lecture

Argentine : « Zanon est une tranchée dans et pour la lutte de classes »

Interview réalisé lors de sa visite en Europe Entretien. Raúl Godoy est un des dirigeants de la lutte de Zanon, une usine de carrelage de plus de 400 travailleurs en Argentine, connue aussi comme Fasinpat, acronyme de « Fabrique sans patron ». Depuis 2001, à la suite de l’occupation et de la relance de la production, l’usine est sous gestion ouvrière. Raúl est également membre de la direction nationale du PTS (Parti des travailleurs socialistes) et actuellement député ouvrier au parlement provincial de Neuquén­ pour le FIT (Frente de Izquierda y de los Trabajadores). Interview réalisé lors de sa visite en Europe. Comment l’histoire de Zanon a-t-elle commencé ? Notre première bataille a consisté à récupérer le syndicat qui était dirigé par des jaunes. Après avoir remporté les élections, il a fallu convaincre l’ensemble des camarades qu’on devait avoir un programme, un objectif. Désormais, tout devait être discuté en AG, et on défendrait non seulement les céramistes en CDI mais également les précaires, et les délégués seraient révocables. Le premier grand défi est venu avec le PSE de 2001. Les possibilités étaient d’accepter les indemnités de départ, ou alors de lutter pour le maintien de l’emploi. L’AG a fini par exiger l’ouverture des livres de comptes de l’entreprise pour démontrer que de l’argent, il y en avait. Une grève de 34 jours a été victorieuse. Les travailleurs se sont convaincus qu’ils étaient...

Continuer la lecture

Les Fralib reçus à l’Elysée

Après s’être vu retoquer son troisième Plan de « Sauvegarde » de l’Emploi le 28 février dernier, le groupe Unilever adopte une position dure en arrêtant unilatéralement le paiement des salaires depuis le mois d’avril. Le conseil des Prud’hommes devra se prononcer le 6 juin. Les salariés ont été reçus à l’Elysée vendredi 17 mai. Plus que jamais, la solidarité doit s’organiser. Ce vendredi 17 mai, une centaine de salariés s’introduisent au Ministère de l’agriculture pour demander un rendez-vous avec le Président de la République qu’ils ont rencontré à plusieurs reprises alors qu’il était candidat socialiste. Lors de la campagne électorale, celui-ci s’était montré favorable au projet de reprise de l’entreprise par les salariés (cf. meeting du 24 février 2012). En début d’après-midi, ils ont été reçus à l’Elysée par un conseiller de François Hollande en charge de leur dossier. Voilà maintenant plus de 960 jours que ce conflit s’éternise. Le groupe Unilever, propriétaire de Fralib, entend fermer l’usine de conditionnement de thés et d’infusions de Gemenos (13) afin de délocaliser la production à Katowice en Pologne. A cette perspective, les salariés de Fralib et les sections syndicales, CGT et CFE-CGC, opposent un projet de reprise de leur entreprise en SCOP qui maintiendrait la production sur place et une relance de la production locale d’arômes naturels en lieu et place des arômes chimiques actuellement utilisés par le groupe. Pour permettre qu’émerge...

Continuer la lecture

Soirée de Solidarité avec les dispensaires sociaux autogérés grecs

Le collectif « Solidarité France Grèce pour la Santé » vous invite à une soirée conviviale avec les médecins Alexis Benos et Theodoris Zdoukos, co-responsables du Dispensaire Social Solidaire de Thessalonique : 24 Mai 2013 – à partir de 18h30 Au local réquisitionné (DAL/Jeudi-Noir) 2, rue de Valenciennes, 75010 Paris Métro : Gare du Nord   Au programme : Projections, Débats, Discussions (traduction prévue!) Pot et Musique (sous réserve), Sans oublier la caisse de solidarité Actuellement on compte une 30aine de dispensaires dans l’ensemble du territoire, presque dans toutes les villes de Grèce. Chacun à sa propre histoire, mais le dénominateur commun est l’offre des soins à toutes et tous, grecs et migrants, le fonctionnement sur la base du bénévolat de personnes du milieu médical ou pas, et la critique des politiques antisociales menées actuellement. Leur caractère donc est éminemment politique et éminemment solidaire. Site: http://solidaritefrancogrecque.wordpress.com/ Contact : france.grece.solidarite.sante@gmail.com L’invitation en...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Sociofinancement de SCOPTI

Pour soutenir les ex-Fralib, on souscrit massivement !
05/10/17 Nombre de donateurs : 1804
Montant total: 196 577,44 €

Nos partenaires



Archives

mai 2013
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031