Auteur : Colette Web

Conférence débat 28 septembre et 3 octobre : les coopératives d’habitants en Uruguay

Conférences à Vaulx-en-Velin (28 septembre) et à Paris (3 octobre) avec Pablo Caballero Moreira. A l’occasion de sa venue en Europe, à l’initiative de la Coopérative d’habitants Chamarel Les Barges 1 et de l’association Chamarel pour participer à la European Cohousing Hub (Berlin, 5 au 9 octobre), Pablo Caballero Moreira sera à Lyon du 28 au 2 octobre pour une conférence et diverses actions de la Fédération nationale des coopératives d’habitants, et à Paris les 3 et 4 octobre. A Vaulx-en-Velin, le jeudi 28 septembre à 20h Au Cinéma Les Amphis, 12 Rue Pierre Cot, 69120 Vaulx-en-Velin, autour de...

Continuer la lecture

Samedi 24 juin : Assemblée générale de l’association

L’Assemblée générale annuelle de l’Association Autogestion se tiendra : samedi 24 juin à 9h30 à 16h à la Scop École des métiers de l’information (EMI-CFD) 10 Rue des Prairies 75020 Paris (métro Porte de Bagnolet) L’ordre du jour sera le suivant : – Rapport moral – Rapport financier – Perspectives de développement de l’association Pour susciter des idées préliminaires à ce troisième point, il convient de souligner que l’audience médiatique ainsi que les domaines d’intervention de notre association se sont considérablement développés ces dernières années. Voilà pourquoi nous faisons dès maintenant appel aux bonnes volontés qui souhaiteraient apporter du...

Continuer la lecture

Juin : L’État Macron

On nous annonçait un « tsunami » électoral en faveur de LREM : c’est une forte vague. L’abstention record – plus de la moitié des inscrits – prive d’ores et déjà de légitimité populaire le gouvernement, ce qui ne l’empêchera pas de proclamer le contraire.  Avec l’appui d’à peine 16% des inscrits, le gouvernement entend maintenir sa ligne étatiste et autoritaire : volonté de centraliser le renseignement – une « task force » antiterroriste – sous le contrôle du président, tentatives de bâillonner la presse, coup d’État pour achever « l’État social ». Le dévoilement des « brouillons » du ministère du Travail par le Parisien et Libération confirme bien que la politique libérale prônée s’associe à un dirigisme étatique avec forts penchants autoritaires. Mais après tout, l’État-gendarme garant du marché libre sans entraves, c’est tout à fait cohérent. La loi Le Chapelier forgeant le délit de coalition, le « contrat de louage de services » du Code civil de Napoléon, les règnes de Louis-Philippe et de Napoléon III mettant un État fort au service des financiers et des industriels, voilà à quoi ressemble la « modernité » macronale. Macron et son gouvernement veulent procéder par ordonnances gouvernementales. Aussitôt élus, les députés n’auront qu’à confier les contre-réformes « sociales » aux ministres. Cela s’appelle un abandon de souveraineté de la représentation nationale ! Et le contenu annoncé atteste que tout sera fait en faveur des possédants. Le...

Continuer la lecture

Travailler autrement : les coopératives

Le travail en coopérative est aujourd’hui une possibilité concrète pour ceux et celles qui veulent travailler autrement. Cet ouvrage nous dit comment les coopératives de travail ont été créées, comment elles fonctionnent, comment en constituer une et comment elles permettent de substituer la coopération à la subordination. Les coopératives de travail sont ces entreprises où chaque salarié participe à toutes les décisions. En perte de vitesse après 1945, elles ressurgissent en ces temps de fragilisation de l’emploi salarié traditionnel. Qui n’a pas pensé rejoindre ou créer une entreprise où sa voix compte vraiment ? Le mouvement coopératif connaît une...

Continuer la lecture

Mai : Contre l’extrême-droite, un besoin de vraie politique

On peut se féliciter que Marine Le Pen n’ait pas accédé à la tête du pays, que son score tant au premier qu’au second tour ait été inférieur aux « espoirs » désespérants du Front national. Il n’en demeure pas moins que, de scrutin en scrutin, l’extrême-droite augmente le nombre de ses voix. Ce parti, peu ou prou fasciste, récolte 11 millions de suffrages, signe que nous n’avons gagné qu’un sursis contre la barbarie. Pour inverser la tendance, il faut radicalement transformer le sens de notre société. Plus de pain et de justice sociale, certes, mais surtout plus de démocratie, plus de place à la parole d’en bas… En bref, que le pouvoir soit rendu à celles et ceux qui créent les richesses. Les institutions de la 5ème République sont à bout de souffle. L’élection du président de la République au suffrage universel a montré toutes ses limites avec ce deuxième tour mettant en scène deux candidats qui n’ont rassemblé ensemble qu’une minorité des inscrits et des exprimés du premier tour. Une élection qui a vu un candidat porté à la tête du premier tour, puis à la présidence, non pour son programme, ni même sa personnalité ou son image, mais comme le moins mauvais des bulletins « utiles » susceptible d’empêcher le Front national ou la droite de gagner, « un choix par défaut pour 43% de ses...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Nos partenaires



Archives

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930