Mois : juillet 2013

20 juin 2013 : Soirée débat avec Vio.Me.

Jeudi 20 juin, Makis Anagnostou, porte-parole des travailleurs de Vio.Me., entreprise de Thessalonique récupérée par ses salariés était notre invité. Environ 80 personnes étaient présentes à la librairie Résistances où se tenait cette réunion publique. Pour rappel, Vio.Me. était une filiale du groupe de construction Filkeram Johnson spécialisé dans les matériaux de construction. Cette filiale réalisait des colles et dissolvants pour la construction. L’entreprise a été abandonnée par ses patrons et les salaires ne sont plus payés depuis plusieurs mois. En février de cette année, soutenus par une très forte mobilisation de la société locale, ses 38 travailleurs relancent la production et réalisent désormais des produits d’entretien à destination des ménages. L’entreprise  exige sa légalisation en tant que société coopérative et ne peut, pour l’instant, que distribuer ses produits dans des réseaux alternatifs. Makis a rappelé que Vio.Me. était autrefois une entreprise florissante. De 2000 à 2006, elle était considérée par la presse économique comme une des vingt entreprises les plus prometteuses de la Grèce du Nord, celles qui ont doublé aussi bien leur chiffre d’affaires que leur bénéfice. Un bureau d’étude avait estimé que le potentiel de croissance de 2010 à 2014 était fort et que Vio.Me. aurait pu sauver la maison mère Filkeram-Johnson aujourd’hui en faillite. Au lieu de laisser cette société se développer, la maison mère a préféré l’endetter pour, au final, l’abandonner. Le syndicat des...

Continuer la lecture

Juillet : les Vio.Me. et les Fralib

Une petite usine de 38 travailleurs basée à Thessalonique défraie la chronique. Une histoire banale dans un pays en crise : un groupe en faillite qui a ruiné sa filiale, des patrons aux abonnés absents, des salaires impayés depuis des mois. Alors, les salariés occupent l’usine et quelques mois plus tard, comprenant qu’ils ne sont plus que des ex, décident de relancer l’activité en reprenant la production, en devenant maître de leur travail. Et ils s’interrogent sur le sens du travail ordonné par les patrons, sur le sens d’un travail libéré : ils le veulent socialement utile, ils remettent en cause la toxicité de la production antérieure. Tout cela, c’est l’histoire de Vio.Me. à l’exemple de nombreuses entreprises latino-américaines et tout particulièrement argentines. Pourtant, il y a du nouveau dans Vio.Me. Cette entreprise est la seule dans ce cas en Grèce et comme telle, elle apparaît à la population locale comme un joyau de courage qu’il faut à tout prix soutenir. Ils fabriquaient des colles et dissolvants pour le bâtiment, ils produisent désormais des produits d’entretien écologiques et à bas coût. Lorsqu’en février de cette année, ils ont relancé la production, trois jours de manifestations massives couronnées par un concert géant se sont déroulées à Thessalonique. Naomi Klein, l’auteure canadienne de La stratégie du choc et de No logo, la réalisatrice du film « The Take » (sur les entreprises récupérées argentines) est...

Continuer la lecture

Extraits du dictionnaire de la Commune

Associations ouvrières de production. Elles avaient pour but de substituer à la méthode traditionnelle de production, effectuée au bénéfice d’un patron, des associations d’ouvriers appartenant aux mêmes corps de métier et vendant directement, et pour leur compte, leur production. L’ouvrier devenait ainsi propriétaire de son travail et une partie des bénéfices réalisés devait servir à financer d’autres associations. Ce système, assez florissant vers la fin de l’Empire, avait dépéri avec la guerre et le Siège, mais il a répandu les idées de fédération et certainement facilité l’organisation de la Fédération de la Garde nationale. La Commune aurait aimé l’amplifier, car il offrait les bases d’une réforme sociale. Bertin, secrétaire de la commission du Travail, de l’Industrie et de l’Échange, fit un recensement des associations ouvrières de production existantes et le publia le 14 mai. Il y en avait quarante-deux: Facteurs d’anches, Bijoutiers en doré, Facteurs de cannes et manches de parapluie, Facteurs de chaises, Charpentiers, Chaudronniers, Cloutiers, Cordonniers-coupeurs, Cordonniers-bottiers, Doreurs et Argenteurs sur métaux, Facteurs de piano, Ferblantiers, Formiers, Fumistes, Graveurs sur bois, Facteurs d’instruments de musique, Lanterniers, Lanterniers pour voitures, Lithographes, Lunettiers, Maçons, Mégissiers, Menuisiers en bâtiment, Menuisiers en voitures, Facteurs de meubles sculptés, Opticiens, Papetiers, Passementiers, Peintres en bâtiment, Peintres en voitures, Plombiers-Couvreurs-Zingueurs, Polisseurs d’acier, Robinetiers, Sculpteurs, Serruriers, Société des matières premières pour ébénisterie, Tailleurs d’habits, Tailleurs de limes, Tonneliers, Tourneurs d’essieux, Typographes, Vanniers. Ateliers coopératifs. Le...

Continuer la lecture

Zanon : Débat avec Raúl Godoy

A l’initiative du NPA, une conférence débat s’est déroulée jeudi 16 mai 2013 à la librairie Résistances autour de Raul Godoy, figure emblématique de la lutte des Zanon, ancien secrétaire général du syndicat céramiste et député ouvrier au parlement provincial de Neuquén (Argentine). Environ 140 personnes étaient réunies à cette occasion. Nous publions ici l’enregistrement de la conférence débat qui s’est déroulée en deux parties : exposé puis débat avec la salle.         1ère partie Présentation       1ère partie Débat avec la salle...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Sociofinancement de SCOPTI

Pour soutenir les ex-Fralib, on souscrit massivement !
05/10/17 Nombre de donateurs : 1723
Montant total: 189 764,44 €

Nos partenaires



Archives

juillet 2013
L M M J V S D
« Juin   Août »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031