L’assemblée générale de l’association 1 s’est réunie le samedi 8 septembre au matin. Près d’une trentaine d’adhérent.e.s, ont participé aux échanges tant avant que pendant l’AG elle-même, assurant la qualité de la réunion. Les textes préparatoires – rapport d’activité, rapport financier, orientations – qui avaient été envoyés au début de l’été ont été présentés. Le contexte de notre activité se situe à un moment où les thématiques autogestionnaires sont moins présentes dans le débat public. Alors qu’au début des années 2010, les luttes et les débats (que l’on songe à la campagne électorale de 2012) avaient été marqués par les reprises d’entreprises tant en France (Scop Tea, Ferry) que dans le monde (Argentine, Grèce). Le moment que nous vivons depuis quelque temps, marqué par quelques échecs, est plus délicat. Cette situation rend d’autant plus nécessaire le travail de notre association et les liens qu’elle peut tisser avec des secteurs du mouvement social ici et à l’international. La réfection du site internet, la présence de l’Association Autogestion aux conférences pour l’Économie des travailleurs, la participation au réseau des « associations émancipatrices » et les débats organisés dans ce cadre participent à éclairer ces « résistances autogestionnaires » qui, pour discrètes qu’elles soient, n’en sont pas moins réelles. Comme l’ont souligné des intervenant.e.s, dans une période où l’alternative paraît impossible par manque de vision de l’après-capitalisme, notre association s’est largement engagée dans la réflexion autour des communs. Dans les luttes défensives, le thème de l’autogestion doit être un thème d’espoir.

Il y a lieu d’une part d’améliorer l’efficacité de notre association, par la rediffusion systématique sur les réseaux des adhérents, comme de celles et ceux qui nous suivent, des articles, des informations qui alimentent régulièrement le site. Arriver à perfectionner et faire vivre nos propres outils afin de toucher un public plus large, de jeunes, de militants (syndicaux, politiques, associatifs) mais aussi de chercheuses et chercheurs, relayant dans leurs milieux, mouvements et organisations des préoccupations autogestionnaires, sur les communs, les services publics, les territoires. Outre le site, l’édition de brochures ou petits livres – avec les Éditions Syllepse – à partir de l’Encyclopédie internationale de l’autogestion, la participation à des formations syndicales. De ce point de vue l’investissement de Solidaires est prometteur, étape importante pour toucher plus largement les militants syndicaux qui à leur tour peuvent irriguer au-delà. Une campagne de promotion et d’adhésions à l’association a été décidée.

L’internationale demeurant pour nous une préoccupation essentielle, l’idée à été discutée de proposer – déjà à l’échelle européenne – une sorte de coordination, de centre d’information, d’institut, d’une structuration pérenne en vue de développer les échanges d’informations, de réflexions, et des initiatives communes. L’adoption d’une motion de solidarité avec Rimaflow, la présence envisagée de plusieurs de nos membres à la conférence européenne qui se tiendra en Italie en 2019, confirme notre engagement internationaliste.

Les rapports ont été adoptés à l’unanimité, les instances statutaires désignées, un appel au renforcement de l’équipe web lancé.

 

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !

Notes:

  1. Les adhérent.e.s recevront le compte-rendu de l’AG et son relevé de conclusions.