Dans Voyage en Misarchie, Essai pour tout reconstruire, Emmanuel Dockès imagine un pays si évolué qu’il aurait depuis longtemps abandonné le système capitaliste. Un pays qui aurait à la fois supprimé la propriété comme moyen de domination et l’Etat lui-même ! C’est en particulier autour de cette idée que nous vous proposons de réfléchir avec nous et Emmanuel Dockès, le 24 janvier prochain à Paris.

En Misarchie, l’État a été remplacé par une juxtaposition de « districts », des « communs » auxquels les habitants adhèrent automatiquement, en fonction de leur présence sur un lieu donné et des services publics à organiser. Ceux-ci sont complétés par des « associations » (associations à but non lucratif, entreprises…) auxquelles l’adhésion est libre et volontaire. Ces structures s’appuient sur une loi fondamentale, sur laquelle se superposent les législations des districts ou des associations.

Emmanuel Dockès, juriste de profession, nous exposera les fondamentaux de cette nouvelle architecture institutionnelle. Nous débattrons avec lui de sa faisabilité, tout particulièrement pour imaginer comment organiser la transition vers ce véritable modèle alternatif.

Retrouvez-nous le mercredi 24 janvier à 19 heures
Au Maltais rouge (40 rue de Malte – 75011 Paris)

Co-organisé par Le réseau (AAAEF), l’Association Autogestion, ATS, l’OMOS, le Temps des Lilas, SEGA…

Si vous n’êtes pas sur place, il vous sera possible de suivre les débats en direct sur youtube :

 

Vous pourrez aussi poser vos questions en direct via Twitter sur le hashtag  #misarchie

Ce débat sera ensuite disponible en vidéo.

Pour la richesse des débats, il est recommandé d’avoir préalablement lu l’ouvrage :

Emmanuel Dockès
Voyage en Misarchie, Essai pour tout reconstruire
Éditions du Détour
ISBN 979-10-97079-04-8
2017 – 406 pages – 22 euros

 

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !