NevivonsplusPlace Syntagma, au siège du parlement à Athènes, un jour ou plutôt un soir de manifestation bien avant la victoire électorale de Syriza. Il y a beaucoup de monde et très diversifié : des hommes, des femmes, des jeunes, des syndicalistes et surtout des gens qui n’en peuvent plus et qui crient « NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES ».

À côté du défilé, les flics casqués et bottés, la matraque à la main qui marchent au même pas que les manifestants. Les manifestants compacts et très jeunes défilent en rang serré. On ressent cette exaspération qui domine et qui s’exprime. Le mot d’ordre est clair et unifie la lutte du peuple grec. Il y a une volonté, non seulement de résister, mais de passer à l’offensive.

Depuis très longtemps et dans de très nombreux endroits en Grèce, du nord au sud et dans les îles, cette situation et cette exaspération domine devant la faillite des gouvernements. Elle a conduit à la mise en place de très nombreuses structures pour remplacer l’État failli qui ne sert plus que les riches, les popes et les spéculateurs qui vont cacher leurs fortunes en Suisse et parmi eux les armateurs. Le site de l’Aassociation Autogestion a présenté de nombreux aspects du développement de ces structures autogérées et tout particulièrement l’expérience de VioMe à Thessalonique qui est lui aussi repris dans le film.

Cette faillite a conduit à amplifier cette énorme dette des banques et des gouvernements grecs. L’UE a mis en place une véritable structure de torture et d’esclavage de la grande majorité du peuple grec : la Troïka.

Cette faillite a aussi largement été accentuée par la Troïka qui imposait une politique d’austérité et contrôlait les décisions de l’État. Le résultat de cette politique de la troïka est patent puisqu’elle a provoqué une forte récession et augmenté considérablement le montant de la dette. Sur le plan économique, une démonstration d’absurdité par l’échec.

C’est ce que montre, avec beaucoup de force le film de Yannis Youlountas dont le titre reprend le mot d’ordre qui s’est imposé dans la lutte des Grecs. Sur les murs, dans les campagnes, dans les villes, dans les hôpitaux autogérés, dans la presse et dans les radios, les grecs ont repris l’initiative avec des structures d’autogestion.

Depuis fin janvier, ils ont balayé les gouvernements de corrompus et ont choisi SYRIZA.

Contact distribution du film et programmation des projections-débats avec le réalisateur :
maud@nevivonspluscommedesesclaves.net
ou téléphone 00 33 (0)6 18 26 84 95

Film disponible également en : anglais (English), espagnol (Español), chinois (简体中文), italien (Italiano), portuguais (Portugês), catalan (Català), grec (Ελληνικά), et bientôt en : allemand (Deutsch), turc (Türkçe), etc.

Un film de Yannis Youlountas
FR/GR, septembre 2013, durée 89 minutes.
Version cinéma en 16/9, définition 1920x1080p (full HD)
Son mixé en auditorium par Anne Merlieux et Antonin Dalmasso.
Musique : Ta Limania Xena, Cyril Gontier, Serge Utgé-Royo, Jean-François Brient, Χασμωδία, Raoul Vaneigem, Madame Nesia, Martyn Jacques, Μεθυσμένα Ξωτικά, Horror Vacui, Alpha Bang.
Traduction : Lisa, Lucas et Yannis Youlountas.
Coordination : Maud Youlountas avec le soutien du collectif x-pressed pour les autres versions en cours de traductions (anglais, espagnol, russe, bulgare, allemand…).
Site Internet, informatique : Minga, Eric Jousse, Anne Merlieux.
http://nevivonspluscommedesesclaves.net

 

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !