Mois : juillet 2012

Grèce : nouvelle usine en autogestion

« ΔΕΝ ΜΠΟΡΕΙΤΕ ΕΣΕΙΣ? ΜΠΟΡΟΥΜΕ ΕΜΕΙΣ! »« Vous ne le pouvez pas ? Nous, nous le pouvons ! » « ¿No podéis vosotros? ¡Nosotros sí podemos! » Avec ce slogan, les ouvriers d’une entreprise grecque (à Thessalonique) se préparent à organiser la production après que 98 % des travailleurs aient voté en assemblée générale en faveur de l’autogestion de l’usine. (Version en espagnol sur le site verba-volant.info,  traduit du castillan par Richard Neuville) http://alterautogestion.blogspot.com/ Après l’abandon de l’usine de l’entreprise Viomijanikí Metaleftikí (Industrie minière) par sa direction, l’assemblée des travailleurs a voté en faveur de l’autogestion de l’usine et est en train de se préparer à l’assumer. La direction de Viomijanikí Metaleftikí, entreprise de fabrication de carreaux de faïence et de matériaux de construction, filiale de Filkeram & Johnson, a abandonné son usine de Thessalonique et les travailleurs depuis mai 2011. En réponse à cette situation, les travailleurs de l’usine réclament le versement de leur dû et refusent les licenciements, ils sont en arrêt de travail depuis septembre 2011. Le syndicat de l’entreprise Viomijanikí Metaleftikí a organisé avec les travailleurs une occupation permanente de l’usine par rotation afin d’empêcher l’enlèvement des machines par la direction ou le vol de celles-ci. La proposition du syndicat pour résoudre cette situation au point mort, puisque la direction a déclaré que l’usine ne va ré-ouvrir pour manque de fonds, est d’appliquer un système d’autogestion. Cette proposition a été votée par 98...

Continuer la lecture

Licenciement, reconversions, contrôle et Autogestion

Après des mois de retenue pour cause de campagne électorale, c’est désormais le déchainement. Les « plans sociaux » licencient par centaines, voire par milliers : Sanofi, PSA à Aulnay, Air France et bien d’autres encore, notamment dans les entreprises sous-traitantes des grands groupes. On attend le gouvernement PS et Vert précisément sur ce sujet. Pourtant on ne voit rien venir… pour l’instant. PSA nous offre un spectacle édifiant. Alors que le secteur automobile est indiscutablement déclinant, le groupe choisit de délocaliser la production d’Aulnay pour la rentabiliser « ailleurs ». On désindustrialise ici pour rentabiliser ailleurs et dans le même temps on donne un signal : il faut mettre à genoux la classe travailleuse de France qui a maintes fois ces dernières décennies montré sa volonté de résistance au néolibéralisme. L’indignation dure quelque temps mais, quand le bruit médiatique retombe, si le rapport de forces n’y est pas, les salariés restent sur le carreau et le capital part à la recherche de « rendements meilleurs »… (Affiche Peugeot Sochaux 1968.) Pour empêcher ces licenciements, un rapport de forces est nécessaire  un front commun liant les citoyens, leurs organisations : associations, syndicats, partis, les élus appuyant les résistances et des solutions alternatives. Dans le passé, l’industrie automobile étasunienne, menacée par la hausse du coût des carburants a été  secourue quasi gratuitement par l’administration Obama. Une fois le service rendu, GM a retrouvé son autonomie et Chrysler a été...

Continuer la lecture

Les fonctions de direction dans les entreprises coopératives – Gand, Segrestin

Cette étude, menée dans le cadre d’un colloque organisé par le pôle Recherche du Collège des Bernardins, vise à comprendre les conditions d’efficacité des SCOP en se focalisant sur le rôle des dirigeants. L’efficacité des SCOP en question Les dirigeants d’une SCOP sont nommés par les associés, c’est-à-dire généralement les salariés de la société, contrairement aux dirigeants d’une société actionnariale classique. Quel est l’impact de ce mode de nomination sur l’exercice de leurs fonctions de direction ? Gand et Segrestin montrent que, contrairement aux critiques avancées par certains économistes et sociologues, les SCOP peuvent être dirigées de manière à la fois efficace et démocratique. A priori, la théorie économique ne promet pas une grande efficacité aux SCOP à cause de leur mode particulier de direction : « la variété des intérêts des associés conduit à des menaces permanentes de révocation, les décisions des dirigeants sont bloquées et ceux-ci se retrouvent incapables de prendre des risques. De plus, le risque pris par les entrepreneurs initiaux ne pouvant être rétribué si tous les salariés ont les mêmes droits, alors la croissance est limitée. Les coopératives sont alors condamnées soient à n’être pas innovantes, et donc peu performantes, soit à dériver vers des formes plus classiques d’entreprise (thèse de la dégénérescence).  » Pourtant, en pratique, il existe des SCOP durablement performantes, ce qui contredit cette vision pessimiste. Gand et Segrestin développent trois exemples de...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Sociofinancement de SCOPTI

Pour soutenir les ex-Fralib, on souscrit massivement !
05/10/17 Nombre de donateurs : 1723
Montant total: 189 764,44 €

Nos partenaires



Archives

juillet 2012
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031