Auteur : Colette Web

Décembre : gouvernements « d’experts » contre pouvoir des citoyens.

Pour accéder à la newsletter Le mépris pour la parole des citoyens et le suffrage universel, voilà la réponse que les « marchés », les institutions internationales et nombre de commentateurs ont opposé au projet de référendum en Grèce. Ce n’est pas ici le lieu de s’attarder sur les motivations qui ont conduit Papandreou à vouloir soumettre le plan d’austérité imposé par « l’Europe » (comme si Merkel, Sarkozy et consorts représentaient les peuples du continent). Notons simplement que pour le personnel politique, économique et financier, et tout ce qui se considère comme « l’élite » intellectuelle et journalistique, la moindre idée que le peuple s’exprime sur ce qui le concerne est « irresponsable ». Paradoxalement, c’est la Grèce, berceau de la démocratie athénienne et première expérience de démocratie directe, qui a été la cible des marchés qui ont préféré que la politique soit faite par les « experts ». En présentant la finance et la banque comme des activités apolitiques se situant au dessus de la mêlée, ils rejettent l’idée de tout contrôle démocratique. C’est ainsi que les nouveaux gouvernements de la Grèce et de l’Italie ont été nommés sans aucune autodétermination populaire. De l’autre côté, des producteurs et des citoyens démontrent leurs capacités à proposer des plans alternatifs dans des entreprises condamnées arbitrairement par leurs propriétaires. Deux grandes nouvelles ont marqué les luttes des Fralib et des...

Continuer la lecture

Novembre : Octobre est passé

Pour accéder à la newsletter Primaires Trois millions de participants aux primaires, signe d’une volonté de citoyennes et de citoyens non membres de partis ou d’organisations de « faire de la politique ». Mais cette aspiration à participer à la décision publique ne peut s’accorder avec les institutions de la 5e République. La démocratie ne saurait être confondue avec la consultation, de temps à autres, où l’on demande à des électrices et des électeurs de choisir parmi des programmes élaborés en dehors d’eux. Des exemples abondent où, organisés collectivement, en comités, conseils, assemblées dans les villes, dans les établissements c’est par l’exercice d’une démocratie directe que les populations décident des priorités, de l’action, de désigner et contrôler les porte-parole. Ce fut le cas en 1970-1973 au Chili, dans les usines de Téhéran en 1979,  reprenant sans le savoir les expériences de la Commune de Paris et celles de toutes les révolutions et émancipations où la base veut avoir son mot à dire, et garder la parole. Comment ne pas se faire confisquer cette parole, ce pouvoir populaire ? Car même quand le sommet prend l’initiative de l’autogestion – comme en Algérie en 1963 – apparatchiks, bureaucrates, fonctionnaires alliés aux puissants économiques (anciens ou nouveaux)  ont repris la main. Ces questions sont celles qui se posent aujourdh’ui. Elles se posent aux révolutions arabes qui vivent également leurs propres contradictions. Elles se posent aux...

Continuer la lecture

Octobre : Nouvelles de septembre

Sans surprise la crise des dettes souveraines continue nous l’avons dit : «la crise de 2008 reprend de plus belle et l’économie mondiale entre en récession». Entre rigueur et Keyneysisme le capitalisme financier choisi la rigueur pour se «refaire la cerise». Il serre la ceinture des salariés, retraités, des hommes et des femmes en rien responsables de cette crise. C’est le cas en Grèce, au Portugal, en Irlande et en Espagne. Ça commence en Italie mais en France, compte tenu de l’année électorale, la rigueur se présente avec un masque «modéré». On ne perd rien pour attendre et même les candidats des primaires sont sur les starting-blocks ! À part une «timide proposition» de taxer les spéculations boursières façon «taxe Tobin»… qui ne prendrait éventuellement effet que dans quelques mois, rien à l’horizon de dangereux pour les banquiers. Les propositions de réduction des revenus pour recapitaliser le capital des entreprises sur le dos des salariés fleurissent. Mais la nécessité d’effacer (la moitié ?) de la dette Grecque fait son chemin, car la crainte d’une banqueroute «souveraine» angoisse «un peu» les États de l’UE. Un rien les bouleverse ! Rien à nationaliser et encore moins de mises sous contrôle de comités de gestion, rassemblant salariés, économistes et usagers qui pourraient imposer le refus des pratiques spéculatives. Dans le livre Autogestion, Hier, Aujourd’hui, Demain, Lucien Collonges (Syllepse) (à la page 226) on trouve une série...

Continuer la lecture

Septembre : Qu’avez-vous fait en août ?

Même en août, quand la «France» est sur les plages, le monde bouge. Cette fois il est ébranlé. La crise économique de 2008 est repartie aux USA et en Europe sur les dettes souveraines en entraînant de nombreuses bourses asiatiques dans son sillage. Aux USA une bataille de chiffonnier entre l’administration démocrate (qui finalement perdu la partie) et la droite républicaine a complètement décrédibilisé la signature de l’État Américain auprès des marchés. Une des agences de notations en a rajouté une louche en dégradant la note AAA. En cascade les bourses ont dévissé et les valeurs financières ont sévèrement reculé de 10 à 15 points, voir plus. En Europe la crise qui touchait la Grèce, le Portugal et l’Irlande s’est étendue à l’Espagne et à l’Italie provoquant une chute des valeurs financières jusque moins 40 %. Elle n’est pas terminée à ce jour. On s’est alors rendu compte que la crise de 2008 reprenait de plus belle et que l’économie mondiale entrait en récession. Les USA et l’Europe se sont bien gardés de s’en prendre aux marchés ni de nationaliser les banques chancelantes. Pour respecter les crédos du libéralisme, la Banque européenne n’est intervenue qu’à contrecœur. Seule une interdiction des achats à termes, pratique particulièrement spéculative, a été décidée … temporairement. Nulle part les banques n’ont été sous le contrôle de comités de gestion rassemblant salariés, économistes et usagers qui...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Nos partenaires



Archives

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930