Mercredi 19 septembre 2018, une soirée débat s’est tenue sur le thème « Sans actionnaires… Quels financements ? Quelles formes de propriété ? » avec pour invités, Emmanuel Dockès, auteur de Voyage en Misarchie, Essai pour tout reconstruire, publié par les Editions du Détour et Benoît Borrits, auteur de Au-delà de la propriété, pour une économie des communs, publié par La Découverte.

La soirée était animée par Catherine Samary, elle-même auteure de Octobre 1917-2017, D’un communisme décolonial à la démocratie des communs, publié aux Editions du Croquant, et divisée en deux parties : des entretiens croisés entre Emmanuel Dockès et Benoît Borrits puis un débat avec la salle et les internautes qui assistaient en direct à l’émission sur Youtube.

Qu’avez-vous chacun aimé dans le livre de l’autre ?

« On a un mélange de radicalité et de réalisme » Emmanuel Dockès

« On aboutit à une démocratie totale et réelle » Benoît Borrits

Ce qui a été essentiel dans votre approche ?

« La propriété en soi peut être une source d’autonomie » Emmanuel Dockès

« A partir du moment où je dis « sans actionnaires », je rentre dans une logique de commun » Benoît Borrits

Quel système de financement ?

« Les citoyen.ne.s vont décider des grandes enveloppes d’investissements » Benoît Borrits

« Une chose que je ne ferais pas, c’est de déterminer des grandes enveloppes par objectif. C’est trop directeur pour moi » Emmanuel Dockès

Quelles formes de propriété ?

« Si le système financier socialisé finance l’intégralité des actifs par emprunts, et il ne fera que cela parce que nous sommes contre la propriété dominante, on fera disparaître les fonds propres et donc les propriétaires » Benoît Borrits

« On veut que les travailleurs aient un droit sur leur outil de production, un droit sur les choses, un droit réel comme on dit en droit » Emmanuel Dockès

Débat et conclusion

« A partir du moment où j’ai généré de l’institution, j’ai généré de la verticalité. Est-ce que ce monde est parfait ? Bien sûr que non. Est-ce qu’on a supprimé complètement la verticalité ? Non. Est-ce qu’on aurait voulu ? Oui. » Emmanuel Dockès

« Sur la répartition des investissements en enveloppes budgétaires, peut-être que la population n’en fera pas ou décidera une grosse enveloppe budgétaire non affectée… C’est une question de délibération démocratique qui tranchera. » Benoît Borrits

« Concurrence ou coopération, quel est le point d’équilibre ? Vous croyez que je sais ? Personne ne sait. On va tâtonner, on va bricoler et c’est très bien comme cela. » Emmanuel Dockès

« Nous avons un seul et même projet politique. Ce qui nous différencie, ce sont des opinions qu’on peut avoir… Misarchie vaincra ! » Benoît Borrits

 

 

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !