En avril dernier, une start-up américano-suédoise, Replisaurus Technologies, est mise en liquidation judiciaire. Du coup, sa filiale française, SET, basée à Saint-Jeoire-de-Faucigny en Haute-Savoie est en vente. Concevant et fabricant des machines d’hybridation de puces électroniques, un savoir-faire qui en fait le leader mondial pour les applications à infra-rouge, 32 de ses 42 salariés ont présenté un projet de reprise de l’entreprise en SCOP. Face à eux, la multinationale américano-singapourienne Kulicke & Soffa (KnS).

Mardi 6 novembre, le Tribunal de commerce d’Annecy a préféré le rachat par la multinationale KnS plutôt que la reprise de l’entreprise en SCOP. Deux jours plus tard, le parquet d’Annecy a fait appel de la décision du tribunal de commerce d’Annecy « parce qu’il craint que l’entreprise KnS ne s’intéresse qu’à la reprise de la technologie et au carnet de commandes » et qu’il estime que le projet de SCOP garantit mieux la conservation du savoir-faire en France « et à terme la pérennité des emplois à Saint-Jeoire-de-Faucigny », selon les termes de son représentant. Du coup, les deux représentants de KnS, un directeur et une DRH ont du plier bagage et le contrôle de l’entreprise a été repris par l’administrateur judiciaire, Me Meney. La Cour d’appel de Chambéry devra statuer le 27 novembre.

Benoît Hamon a rappelé « son soutien plein et entier à la solution de reprise en SCOP, qui ancre les emplois à Saint-Jeoire et maintient une technologie de pointe sur le sol français ». Michel Rohart, Directeur de l’Union régionale des SCOP de Rhône-Alpes, rappelle que « cette technologie a été classée stratégique par la Direction générale de l’armement (DGE). Et je m’étonne que l’offre de KnS ait pu être retenue sans avoir obtenu d’autorisation de la Direction générale du Trésor ».

Une nouvelle affaire qui montre l’exaspération des salariés face aux pertes d’emplois et l’aspiration montante à la pleine maîtrise de son outil de travail. A suivre…

Une vidéo réalisée par des journalistes de France 3 qui montre la rencontre entre Bruno Guilmart, PDG de KnS, et les salariés de SET : une magnifique leçon de mondialisation néolibérale exprimée dans sa meilleure novlangue : offset, érendé, nucléus, vécé, tailleme-tou-marquette, couartère, costcenter…

Cet article vous a plu ?

Soutenez-nous pour que nous puissions continuer !