Mois : juillet 2015

« Economie des travailleur-se-s » : une délégation française sera présente au Venezuela

Communiqué de l’association pour l’autogestion La Ve rencontre internationale biennale de l’Économie des travailleuses et des travailleurs se déroulera à Punto Fijo dans la péninsule de Paraguaná au Venezuela du 22 au 26 juillet 2015. Initiées par des universitaires du programme « Faculté ouverte » de la Faculté de philosophie et de lettres de l‘Université de Buenos Aires (Argentine), les deux premières éditions se sont tenues en 2007 et 2009 à Buenos Aires. La 3e rencontre a eu lieu à l‘Université autonome métropolitaine et l‘unité Xochimilco (UAM-X) à Mexico en 2011. Enfin, la 4e édition s’est déroulée à João Pessoa dans l’université fédérale de Paraiba (Brésil) en juillet 2013. Depuis la précédente édition, des rencontres européenne, sud-américaine et nord-centre-américaine ont été organisées respectivement en janvier, octobre et novembre 2014 à Gémenos (dans l’usine Fralib), à Pigüé (Argentine) et à Mexico. L’objectif est désormais de réussir la convergence de ces trois initiatives régionales. Cette rencontre sera donc l’occasion de revisiter les concepts d’autogestion, de gestion ouvrière, de cogestion, de contrôle ouvrier, de coopérativisme, d’entreprises de production sociale (spécifiques au Venezuela) à partir de la praxis, une confrontation indispensable entre la théorie et la pratique dans la perspective d’une actualisation de ces débats. Depuis leur origine, ces rencontres sont conçues avant tout comme des espaces de débat et d‘articulation entre des travailleur-se-s, des syndicalistes, des militant-e-s sociaux et politiques, des intellectuels...

Continuer la lecture

Foire à l’Autogestion 2015

Nous sommes passés à 4ème Foire à l’Autogestion, organisée à la Parole Errante à Montreuil ces 4 et 5 juillet. Parmi les très nombreux débats, ateliers, et projections, nous avons appris à fabriquer du levain avec La conquête du pain (boulangerie bio autogérée à Montreuil), mais aussi à installer un système d’exploitation sécurisé pour se protéger de la surveillance de masse, avec les animateurs du Village du Libre. Des travailleuses et travailleurs de coopératives avaient fait le déplacement, notamment Ardelaine et Özgür Kazova (« Pulls sans patrons », coopérative turque), pour un débat sur les coopératives dans le domaine du textile. On a aussi parlé entre autres du Kurdistan syrien, ou les mouvements de gauche organisent une autre société, « sur des bases laïques, sociales et démocratiques » (le programme complet ici ). Merci aux organisateurs pour cette 4 édition de la Foire ! et rendez-vous en 2016 (la Foire se cherche un lieu pour l’an...

Continuer la lecture

L’an II de La Fabrique du Sud

Après une première année particulièrement réussie, la coopérative de production de crèmes glacées La Fabrique du Sud prépare sa seconde saison estivale. Ayant pris la suite de l’usine Pilpa fermée par un fonds d’investissement, ces ex-salariés de l’entreprise réinventent au jour le jour de nouvelles façons de travailler, plus démocratiques et plus respectueuses du consommateur et de l’environnement. Carcassonne. Fin de semaine à la Fabrique du Sud, la coopérative qui a maintenu l’activité de production de crèmes glacées suite à la fermeture du site Pilpa par le groupe R&R. Comme dans de nombreuses entreprises industrielles un vendredi après-midi, les machines s’arrêtent, les bureaux se rangent. Pourtant, devant le parking déjà désert, des salariés s’activent pour charger une camionnette garée devant l’entrée. « As-tu déjà embarqué les dernières documentations ? Le présentoir est-il là ? » demande l’un d’eux. Ce camion se prépare pour aller ce soir et tout le weekend à la « moustoussade » du village voisin de Villemoustaussou, une fête alliant rencontres de fanfares (bandas) et foire gourmande. Les anciens de Pilpa, leur lutte et leur nouvelle gamme de glaces La Belle Aude 1 font définitivement partie du paysage local. Un fonds d’investissement à l’origine d’une désindustrialisation Ils reviennent pourtant de très loin, ces anciens de Pilpa. Il s’agissait à l’origine de la filiale d’une coopérative agricole, 3A, qui s’était positionnée sur le créneau des marque de distributeurs 2. Faisant face à des...

Continuer la lecture

Juillet : Pognon contre démocratie

La semaine dernière aura été riche d’enseignements sur l’état de notre démocratie et le pouvoir de l’argent. Devant l’impasse des négociations sur le plan d’aide à la Grèce pour faire face à ses échéances de remboursement, le gouvernement grec annonce samedi 27 juin qu’il consulte la population par référendum pour savoir s’il doit accepter les offres des européens ou pas. Immédiatement, Alexis Tsipras est voué aux gémonies. Vous rendez-vous compte ? Il n’a prévenu ses amis Jean-Claude Juncker, François Hollande et Angela Merkel que quelques minutes avant son annonce ! Irresponsable, ce Tsipras ! Consultez le peuple pour une décision qui le concerne, ce n’est vraiment pas sérieux. Son prédécesseur Papandreou l’avait envisagé en novembre 2011. Il s’était vite fait remonter les bretelles et ce référendum n’a jamais eu lieu. Il est vrai que pour reprendre l’expression condescendante de Christine Lagarde, présidente du FMI, il y avait à l’époque « des adultes dans la salle ». « Condescendant », « donneur de leçons », voilà ce que les énarques de Bruxelles disent du ministre des finances grec ! On croit rêver, alors que ce sont eux – et leurs porte-paroles-  qui ne cessent de donner des leçons d’économie sur tous les écrans depuis des années, avec les résultats qu’on connaît !  Et ces « professeurs » d’endosser le costume de procureur à l’encontre de Tsipras, et au travers lui du peuple grec, au Parlement européen ce mercredi, obligés qu’ils étaient de dévoiler...

Continuer la lecture

Fabriquer et vendre ! Fabriquer sans patrons, remettre en route l’usine sans patrons !

Comme l’indique Charles Jacquier dans son introduction, Lip c’est d’abord « la plus grande grève générale sauvage de l’histoire ». Et ce livre « évoque un combat exemplaire qui modifie en profondeur la vie de toutes celles et de tous ceux qui y participèrent ». Le préfacier souligne : « C’est sans doute cette tension entre une lutte restée dans les annales de l’histoire ouvrière et la vision à hauteur de femme d’une travailleuse fortement impliquée dans ce conflit qui fait tout le prix et tout l’intérêt de ce témoignage », parle des nouvelles formes de lutte, de méthodes d’action directe, de victoire incontestable des salarié-e-s, et d’une autre histoire plus funeste avec la liquidation en 1977… Dans un premier temps, en suivant la chronologie, je souligne certains éléments indiqués par Monique Piton. Je reviendrai dans un second temps sur quelques points toujours d’actualité de cette lutte des Lip. L’auteure mêle à juste titre la vie, des éléments de sa vie, les analyses dans et hors des murs de l’usine, la situation de travailleur/travailleuse et de femme. Elle parle, entre autres, du droit à l’avortement, des réunions de personnel, de la création du « Comité d’action Lip », des relations avec les cadres, des blouses blanches, des bleu de travail, de la manufacture, de la production de montres, des inquiétudes sur l’avenir, des bruits, des cadences, des affiches, du...

Continuer la lecture
  • 1
  • 2

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association J’adhère

Nos partenaires



Archives

juillet 2015
L M M J V S D
« Juin   Sep »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031