Auteur : Colette Web

28 février : réunion pour des propositions sur les reprises d’entreprises

L’Association Autogestion invite toutes les organisations syndicales, associatives, toutes les coopératives, tous les citoyens et citoyennes à se retrouver : le mardi 28 février à 19 heures au Maltais Rouge, 40 Rue de Malte, 75011 Paris pour formuler une série de propositions à soumettre aux futurs candidats aux élections présidentielle et législatives en vue de favoriser les reprises d’entreprises par les salariés. Les reprises d’entreprises par les salariés se sont invitées dans la campagne électorale de 2012. Les Fralib étaient alors en pleine bataille pour obtenir d’Unilever le site, les machines et des indemnités pour démarrer leur projet de Scop....

Continuer la lecture

Socialisation des multinationales. Le cas de Sanofi. Compte-rendu

Une rencontre organisée dans le cadre du séminaire Appropriation sociale s’est déroulée le 24 septembre à la Bourse du travail de Paris autour de la socialisation des multinationales en prenant comme exemple le cas de Sanofi. Il s’agit ici d’une multinationale de droit français opérant dans le secteur du médicament – ce que l’on appelle couramment une big pharma – qui occupe le quatrième rang mondial en terme de chiffres d’affaires et dont les trois quarts de son chiffre d’affaires sont réalisés hors d’Europe. Ses performances boursières accompagnées d’un désengagement en terme d’effectifs, tout particulièrement dans le domaine de...

Continuer la lecture

Février : Reprises d’entreprises et transformation sociale

Les reprises d’entreprises par les salariés se sont invitées dans la campagne électorale de 2012. Les Fralib étaient alors en pleine bataille pour obtenir d’Unilever le site, les machines et des indemnités pour démarrer leur projet de Scop. Un droit de préemption pour permettre aux salariés de reprendre leur entreprise en coopérative en cas de cession de celle-ci était alors approuvé par tous les candidats de gauche. Face à la fermeture d’un haut-fourneau chez Arcelor Mittal à Florange, le candidat Hollande avait promis une loi qui obligerait toute entreprise qui souhaitait fermer une unité de production à rechercher un repreneur et à la céder en cas d’offre. Dans ce cas, le repreneur peut très bien être le collectif de salariés qui constitue un projet de reprise en Scop… Cinq ans ont passé. Le droit de préemption est resté lettre morte et est devenu un simple droit d’information dans la loi ESS de 2014. Pourtant, ce droit n’avait rien de révolutionnaire : il permettait simplement aux salariés de se substituer à l’acheteur de l’entreprise aux mêmes prix et conditions que ceux de la transaction projetée. La loi dite Florange n’a jamais été implémentée autrement que comme une vague obligation de rechercher sans aucune obligation de céder et avec une simple amende symbolique si cela n’est pas fait. Elle aurait pourtant été bien utile à opposer à la multinationale UPM qui a...

Continuer la lecture

Campagne de solidarité internationale avec les travailleur-se-s de Bauen contre le veto et pour l’expropriation

Alors que l’hôtel Bauen de Buenos Aires a été fermé en 2001 durant la crise économique, ses travailleurs l’ont remis en fonctionnement depuis 2003 sous la forme d’une coopérative de travail. Ils ont ensuite mené une bataille de 14 ans pour obtenir l’expropriation définitive de ses anciens propriétaires. Il faut dire que ces anciens propriétaires l’avaient construit avec un prêt public, octroyé par la dictature militaire sanglante de 1976-83, qui n’a  jamais été remboursé. Ils ont obtenu gain de cause lorsque le Sénat argentin a promulgué, le 30 novembre 2016, la loi d’expropriation de l’hôtel Bauen en faveur de...

Continuer la lecture

Décembre : tous à Grenoble le 14 décembre !

Depuis quelques semaines, les Ecopla s’interrogent : « Et si on reprenait l’usine ? Et si on faisait tourner les machines ? Et si on fournissait nos clients ? Et si on se payait tout ça ? ». Ca ne vous rappelle rien ? Si : Lip, les années 1970, l’imagination au pouvoir. C’est possible, aujourd’hui et à côté de chez vous. Mais les Ecopla ne le feront pas seuls : ils ne le feront qu’avec vous. Ils ne le décideront donc pas seuls : ils le décideront avec vous. D’où l’idée de ce mercredi 14 décembre : un genre d’« Assemblée nationale ». Vous en êtes les députés. Le cas Ecopla sera discuté, débattu avec vous. Et ensuite, c’est vous qui voterez. Mais attention : ce vote vous engage. Si vous votez pour que « oui, on reprenne l’usine », ça signifie que, derrière, vous allez alltracter dans votre fac, votre boîte, votre asso, que vous serez présents le Jour J, que vous aurez rempli votre voiture avec quatre, cinq copains, que vous amènerez du vin chaud et une guitare pour réchauffer les corps et les coeurs. Et comme ça, ensemble, nous serons des milliards à Saint-Vincent-de-Mercuze. Et comme ça, ensemble, nous ferons de cette lutte un symbole, celui de travailleurs qui ne plient pas devant la Finance, qui ne cèdent pas à l’impuissance, qui reprennent en main...

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter !

Suivez-nous sur Facebook

Twitter

Rejoignez-nous

Pour soutenir et participer à la vie de l’association
J’adhère Je soutiens

Nos partenaires



Archives

septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930